Montagne et Sténopé

D’habitude, lorsque je fais une balade en montagne, je cours… pour monter, manger, et puis descendre. Ce n’est pas bien, je sais…
Aujourd’hui, lesté des 300 grammes de mon sténopé Zero69 (ZeroImage) et surtout des 2 kg 200 du pied qui va avec, je suis allé presqu’aussi vite pour monter. Mais, ensuite, chaque photo m’a pris un bon moment ! Bref, je suis resté 9h30 en montagne.

Prendre une photo en sténopé n’a rien à voir avec prendre une photo avec un reflex numérique…
Avec un reflex numérique, on passe et on mitraille.
Avec un sténopé… on réfléchit. Obligé !
Le mien fait les formats 6×4.5, 6×6, 6×7 et 6×9 . Je l’ai réglé en 6×9. Bref, sur le rouleau format 120, il n’y a que … 8 photos possibles en format 6×9. Ayant pris 2 rouleaux (50 et 125 ASA N&B Ilford), je n’ai donc pris que … 16 photos. Ou plutôt 15, si j’enlève celle où j’ai superposé deux images…

Comment procède-t-on ?
Il faut d’abord bien réfléchir à la photo qu’on veut prendre, choisir une vue dont on pense qu’elle va produire quelque chose de sympa (et … je débute !). Ensuite, on ouvre le pied, on place le sténopé, et on règle tout ça pour être à la bonne hauteur et bien en face du sujet (il y a un niveau à bulle sur le mien). Ensuite, il faut déterminer le temps d’exposition. Je rappelle que, sur un sténopé, le diaphragme (quantité de lumière qui passe) et la focale sont fixes. On ne peut jouer que … sur la durée d’exposition. Le trou de mon sténopé fait : 0,17mm, ce qui donne un diaphragme de 1/235 . Pour ceux pour qui ce chiffre n’évoque rien, un reflex s’arrête en général à 1/32 . Bref, pour une pellicule 100 ASA, l’exposition peut aller de quelques seconde à … plusieurs dizaines de minutes ! Pour déterminer le temps d’exposition de la pellicule, il faut mesurer la lumière avec un pose-mètre. Hélas, ceux-ci ne vont pas au-delà de 1/90 … Il faut donc reporter la mesure sur un petit accessoire, fait de 2 disques concentriques : on peut alors lire le temps d’exposition théorique en face de 1/250 (le plus proche de 1/235). Mais ce n’est pas fini ! Car, au-delà de la seconde d’exposition, la sensibilité des pellicules n’est pas linéaire, mais plutôt exponentielle. Il faut donc utiliser une abaque fournie par le fabricant. Par exemple, pour les pellicules Ilford N&B, quand on a trouvé un temps d’exposition de 30 secondes, il faut multiplier par 5 !! C’est ainsi que, dans un sous-bois, j’ai exposé la pelloche pendant … 15 minutes. En plein soleil, pour déboucher les ombres, j’ai exposé entre 11 et 25 secondes. Quant à savoir si ces temps d’exposition étaient suffisants … il faudra attendre que la pellicule soit développée. Pour la pellicule en 50 ASA, j’ai renoncé à prendre des photos dans le sous-bois… car plusieurs de pose, c’est encore au-delà de ma patience !

Donc, on a calculé le temps effectif d’exposition. Alors, on commence par … faire avancer la pellicule ! Sinon, on expose deux images sur le même morceau de pellicule, pas bon… Puis, on décale le petit morceau de bois qui obstrue le trou, et on attend ! Et on remet le petit morceau de bois une fois que le temps (lu sur sa montre) est écoulé, en croisant les doigts !
Ensuite, il faut tout ranger dans le sac et continuer vers un autre point de vue intéressant.
Bref, il faut bien un bon 1/4 d’heure par photo !

Alors, pourquoi se compliquer la vie ainsi ? À cause de l’atmosphère particulière que rend un sténopé. Avec un diaphragme aussi fermé, TOUT est net, des objets les plus proches jusqu’à l’infini, mais avec un déformation et un flou spécifiques à chaque sténopé. De plus, vu le temps de pose, l’eau qui coule et les feuilles qui bougent donnent des choses bizarres…

Exemples (pas de moi !!) :

Cimetière. Nu.
Encore Plus

Quant aux photos que j’ai prises, s’il y en a UNE de bonne sur les 15, je serai heureux ! Ce sera ma première photo en sténopé !

Publicités

9 Réponses to “Montagne et Sténopé”

  1. iXéo Says:

    Quand la prise de tête technique l’emporte sur l’émotion, je dis carrément non ! Je reste au reflex numérique, définitivement…

    • trex58 Says:

      Je n’ai pas dit que j’abandonnais le mien ! C’est juste une façon différente d’approcher la photo. Plus lente… comme à l’ancienne. Et j’envisage aussi de me remettre à développer les négatifs et tirer les photos… Enfin, s’il y en a une de récupérable sur le paquet ! 😉

  2. clodoweg Says:

    Voilà une pratique photographique originale.
    Je connaissais l’existence et le principe du sténopé mais j’étais loin de me douter que la mise en oeuvre était aussi délicate.
    Bonne chance pour tes photos.

    • trex58 Says:

      J’utilise un sténopé … artisanal mais prêt à l’emploi. En particulier, le trou a un diamètre parfaitement circulaire et une épaisseur minimale, avec en plus un accord entre le diamètre du trou et la distance par rapport à la pellicule.
      Ce que les dingues du sténopé aiment faire, c’est se construire eux-mêmes leur sténopé, avec une boîte à biscuit et un trou fait … avec les moyens du bord. Bref, il n’est possible de prendre qu’UNE seule photo par boîte à biscuit ! Certains en font même avec des boîtes d’allumettes. Alors, moi, avec mon Zero69, je suis quasiment au stade industriel ! Enfin, attendons de voir les résultats de mes essais… Si ça se trouve, il n’y aura rien de récupérable ! Pas grave, je me suis bien amusé. C’est très agréable de passer 20 mn sur UNE photo.

  3. Joel Says:

    Bravo pour tes sténopés !
    Le sténopé est un monde bien à part, mais si agréable et si magique !
    À l’heure actuelle, où tout doit aller vite, là, il faut prendre son temps, et pour un résultat toujours étonnant.
    Il est bien d’allier les deux : argentique et numérique.
    BRAVO et continues dans cette voie.

    • trex58 Says:

      Ah ! Je n’ai pas été assez clair ! Les 2 sténopés donnés en exemple ne sont pas de moi ! J’ai rempli 5 pellicules d' »essais » (mes premiers essais en sténopé !) et, maintenant, il faut voir ce que ça donne. Mais, là, je pars en congés pour quelques jours… donc ça attendra. Dès que j’aurai quelque chose (à supposer qu’il y aura quelque chose de « valable », genre pellicule un peu ou pas trop exposée !) je le mettrai sur mon blog. Mais, là, j’ai plusieurs petites balades de prévues et pas le temps de m’occuper de mes PREMIÈRES pellicules en sténopé.

  4. Patricia Vanespen Says:

    Bonjour, merci d’avoir pris un de mes sténopé (nu) en exemple! Courage et belle continuation dans votre entreprise!

    • trex58 Says:

      Ha ha ha ! Et je ne vous ai même pas citée ! Mais je ne sais plus du tout comment je suis arrivé sur cette photo… On commence sur un site et … on se balade sur le Web !
      Si vous voulez que j’ajoute un lien sur une page vous présentant, n’hésitez pas !
      Quant à mes sténopés, j’en ai fait plein ! Simplement, je ne les ai pas scannés ! En fait, je suis paresseux… et j’aime plus prendre les photos que les tirer ! 😉

  5. Articia Says:

    Oui, de plus cet article n’est pas nouveau, j’ai vu ensuite qu’il datait de 2010. Je suis, pour ma part, tombée dessus en faisant une recherche avec “sténopé” sur google image! L’idéal est en effet de donner ses sources mais ça m’a fait plaisir que cette photo soit donnée en exemple! Ce que je préfère aussi, c’est le cheminement pour trouver l’image, ensuite le développement devient une seconde découverte…Merci et belle continuation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :