Onfray a besoin d’argent frais

Onfray écrit comme je pisse. À peine voit-on un nouveau livre de lui, à côté de la version en poche du précédent, et à côté d’autres livres de lui de l’année, qu’on apprend (avec interview dans « Psychologie » et article dans « Le Nouvel Obs ») qu’un nouveau va sortir dans 3 semaines. Impressionnant ! On se demande d’ailleurs s’il a un château à rénover ou s’il envisage de s’acheter un appartement dans le coeur de Paris…
Cela me rappelle aussi les moeurs de certains insectes, qui inondent de sperme leur femelle pour empêcher le suivant de prendre la place. Onfray nous noierait-il de livres pour prendre un marché ? et se remplir les poches… Ou bien a-t-il vraiment quelque chose d’intéressant à dire ? Il a des choses à dire, c’est sûr, et c’est bien. Mais est-ce que ça vaut la peine de gâcher tant de papier ?

Son dernier livre parle de Freud, qu’il descend en flammes. Ce n’était pas la peine de se donner tant de mal, il me semble, car il est bien clair que le père Freud, s’il a lancé (en s’inspirant de quelques prédécesseurs moins connus…) une nouvelle science, a surtout imaginé ses théories sans vraiment se baser sur des données scientifiques fiables. D’ailleurs, lui aussi a beaucoup écrit. Et il a aussi – paraît-il – souvent changé d’avis… Il paraît aussi qu’il était bien conscient que ses « idées » n’étaient pas définitives mais – hélas – beaucoup de personnes (100 ans après) ne se sont pas rendues compte des progrès faits dans ce domaine, grâce – surtout – à la neurologie, à l’étude du cerveau. Bref, merci Freud d’avoir lancer un domaine d’étude si important, et merci d’avoir parlé de sexe ; mais il faudrait qu’on t’oublie un peu pour laisser de la place à tous ceux qui parlent de leurs travaux scientifiques alors que tu parlais de ce que tu imaginais ou croyais voir… Ainsi, Onfray dit que Sigismund s’est un peu trop pris comme modèle… par exemple pour le complexe d’0edipe. Pour ma part, depuis que je sais qu’il existe des sociétés humaines où les mots et concepts : « mariage » et « père » n’existent pas…, il est évident que Freud n’a pas décrit un phénomène général à l’Homme mais quelque chose lié à notre culture. Surtout quand on se rappelle ce qu’était l’époque où il vivait : coincée…

Pour revenir à Onfray (qui m’avait fait foutre en l’air 25€ pour son « Le souci des plaisirs » ennuyeux et creux au possible), Le Nouvel Obs dit qu’il ne fait que répéter (dans un livre fort gros, paraît-il) des choses déjà dites dans « Le livre noir de la psychanalyse » qui n’était d’ailleurs qu’une reprise d’une initiative d’érudits américains qui ont « passé la geste freudienne au kärcher » dans les années 90.
Sinon, « Le Nouvel Obs » sort un numéro spécial ce jeudi : « À quoi sert la psychanalyse ? ». Bon sang ! Il me faudra vite le lire avant de revoir ma psy le lendemain !
Quant au livre d’Onfray, peut-être faut-il simplement le feuilleter et attendre qu’il sorte en livre de poche ou l’emprunter dans une bibliothèque !
Quant à moi, j’ai acheté « Pourquoi l’amour est un plaisir », de Jared Diamond. Histoire de bien maîtriser la théorie avant les travaux pratiques !

Publicités

Une Réponse to “Onfray a besoin d’argent frais”

  1. Le crépuscule d’une idole « Tony's Blog Says:

    […] : « Onfray a besoin d’argent frais » et « Le souci des […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :