Se souvenir… en oubliant le reste

Dans le numéro de mars de « Philosophie » est cité un extrait d’un texte de Samuel Pisar, rescapé des camps d’Hitler, 80 ans aujourd’hui. Il dit avoir le « besoin viscéral de transmettre à ses frères humains la mémoire de ce que nous avons enduré dans nos âmes et nos corps », en parlant de l’Holocauste. C’est bien. C’est beau.

Le problème, c’est que cet homme est un vieux con, car il dit auparavant : « nous, les derniers survivants de la plus grande catastrophe jamais perpétrée par l’homme contre l’homme, … ».

Comment ? Les indiens massacrés par les colons américains n’étaient pas des hommes ? Juste des indiens peut-être. « Un bon indien est un indien mort », disaient-ils… 35 millions de morts en un siècle, ça ne compte pas ?
Comment ? Les 80 millions de russes et autres peuples exterminés par Staline, ce n’étaient pas des hommes ? Ah, mais ils n’étaient pas juifs… juste des paysans.
Comment ? Les 200 millions d’américains exterminés en 5 siècles par les Conquistadors et tous les salopards venus d’Europe pour s’approprier leurs terres et leur or, ce n’étaient pas des hommes ? juste des indiens… et puis, c’était il y a bien longtemps, ça ne compte pas…
Et les malades mentaux, les handicapés, les communistes, les tziganes, les homosexuels, tous ceux qui eux-aussi sont morts dans les camps, il ne faudrait pas en parler ?

L’Holocauste a été une horreur, unique sans doute par les moyens employés. Mais la barbarie des colons américains fut bien pire, massacrant aussi bien les hommes, les femmes, les vieillards, les enfants, les affamant, les alcoolisant, les enfermant sur des terres stériles, les déplaçant. Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que… 2 millions aujourd’hui.

Oui, je trouve que les juifs en font trop sur la Shoah. Surtout quand on voit ce qu’ils font aujourd’hui aux Palestiniens… qu’ils enferment derrière des murs et traitent comme des sous-hommes. Cela valait bien la peine de survivre aux camps d’Hitler pour reproduire une haine de l’autre tellement semblable à ce dont ils ont tant souffert.
Et cela me rappelle la destruction de Jericho (livre de Joshua 6:20-21) par l’ancien peuple d’Israël, ou les gentils juifs exterminèrent hommes, femmes et enfants, jeunes ou vieux, moutons, ânes, etc : bref toute une cité. À l’échelle minuscule des peuples de cette lointaine époque, ne fut-ce pas le plus grand Holocauste possible ? même si ce n’est qu’un récit non vérifié…
Quant à la volonté d’Hitler de purifier le « peuple allemand » en exterminant les juifs, n’était-ce pas dans l’inspiration de l’invention par les juifs du XIXème siècle de l’idée farfelue du « peuple juif » ? voir le livre de Schlomo Sand : « Quand le peuple juif fut inventé », expliquant que beaucoup de ces juifs « revenus » sur leur terre de Palestine n’ont aucun ancêtre y ayant vécu…
Enfin, d’abord des centaines de tribus ont vécu sur ces terres de Palestine et ne les revendiquent pas ; et puis, si Dieu est partout, pourquoi s’obstiner à revenir sur le lieu où l’un de ses prétendus apôtres a vécu ?
Ce ne sont rien que des conneries… qui ensanglantent les hommes, les femmes, et les enfants de cette région et entretiennent la guerre et les souffrances. Juifs et arabes se réconcilieront lorsque chacun de ces « peuples » aura abandonné sa religion infâme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :