De la nécessité urgente et impérieuse d’une religion athée

Croire en Dieu et en une vie après la mort, c’est de la pure (petite) folie. Celui qui croit simplement (sans prosélytisme) est une victime. Alors que celui qui enseigne et diffuse les religions est un fou dangereux.

Pourquoi ? Pourquoi tant d’intolérance de ma part ?

Croire sans preuves ni explications est le propre de l’enfant. Naturellement, parce qu’il serait trop long de leur expliquer, et parce que leur raison (le raisonnement) n’est pas encore, pour la plupart, suffisamment développé. C’est un produit de l’Evolution : seuls ceux qui ont cru et obéi sans réfléchir ont survécu et ont donc transmis leurs gènes. Malheureusement, au passage à l’âge adulte, nombre d’entre eux continuent de croire à tout ce qu’on leur dit, sans trop réfléchir… et une petite partie d’entre eux ont bien compris l’avantage de profiter de cette crédulité et obéissance. D’où le partage classique de la société des hommes entre ceux qui ont le pouvoir, ceux qui s’occupent de la religion, et les autres, tous les autres, plus ou moins esclaves mais surtout producteurs de richesses consommées par les deux premières classes.

Croire en Dieu, cela fait surtout partie d’une vie en communauté et de profiter d’un ensemble de règles à respecter et de l’entraide des autres. Bref, une Religion, c’est principalement un liant permettant à une communauté de rester soudée. Au prix de balivernes et d’une petite folie, chacun était heureux de se sentir appartenir à un groupe qui le protège, même si c’est au prix de la perte de sa réelle liberté… car, en ces temps-là, être libre, c’est être seul, chassé du groupe, condamné à l’errance et à la mort.

Mais les temps ont changé. La notion de communauté, autrefois limitée à un petit groupe d’hommes, puis à une tribu, puis à une petite nation, a explosé et ces religions, parce qu’elles sont naturellement expansives et envahissantes, ont conquis d’autres peuples et d’autres territoire, souvent par la force, mais parfois aussi parce qu’elles apportaient une amélioration pour d’autres peuples. Enfin, « amélioration » s’entend par rapport à un petite différence ou par une notion différente du bien et du mal…

Et, dans ce schéma, nulle place donc pour l’Athée, pour celui qui a compris la folie originelle de l’Homme et qui désire régler sa vie clairement face à l’inéluctable : sa mort. Nulle place pour l’incroyant, pour le mécréant, pour … les mots sont nombreux pour désigner le traitre, celui qui a critiqué les dogmes, celui qui a osé dire ce qu’il pense, celui qui a osé montrer aux autres dans quelle folie ils sont. Car, pour celui qui croit, comprendre et admettre qu’il s’est trompé toute sa vie lui est insupportable ; car que pourra-t-il dire à ses enfants ? qu’il s’est trompé ? car que pourra-t-il dire à ses parents ? qu’ils se sont trompés et qu’ils ont été trompés ? et comment pourra-t-il vivre une fois rejeté par sa communauté ? à supposé qu’ils ne le tuent pas avant qu’il aille propager la mauvaise parole…

Donc, pour ceux qui veulent vivre hors de la folie de Dieu, ils sont condamnés à perdre le bénéfice et le réconfort et l’aide d’une communauté. Les voilà « perdus », seuls, devant rechercher dans la foule l’amitié d’autres personnes qui, comme eux, ont compris la folie des Hommes, et veulent s’en préserver, eux et leur famille. Mais, face au prosélytisme sournois et continuel des religions, même pour celles d’entre elles qu’on pourrait croire les plus affaiblies ou les plus sages, ils sont bien désarmés. Alors, pour eux, pour satisfaire le besoin grégaire qu’a l’Homme de se retrouver entre égaux et coreligionnaires, il ne reste plus que la solution de se regrouper dans une nouvelle sorte d’Eglise, athée, dont le but est d’apporter à ses membres tout ce dont les Hommes ont naturellement besoin : le regard aimant ou bienveillant d’amis, la solidarité, le soutien dans l’épreuve, l’apport d’une culture et d’une réflexion sur la vie, le monde et la mort : une spiritualité athée, ainsi que des rites pour toutes les grandes étapes de la vie d’un Homme : naissance, passage à l’adolescence, passage à la vie d’adulte, décision de fonder un foyer, séparation et vie après le départ des enfants, maladie, vieillesse, et la mort. Nous avons tous besoin de cela. Mais sans croire bêtement à un Dieu bienveillant ou à une vie rassurante après notre mort. Il ne s’agit pas de mettre la raison en avant. Car la raison de l’Homme est bien faible face à ce que ses mécanismes inconscients l’amènent à faire. Mais il s’agit de passer à une autre étape. Le temps des croyances imbéciles est passé. Face à ce nouveau monde, rempli de Sciences mais aussi de dangers pour notre survie en temps qu’espèce, il faut inventer et mettre en place une nouvelle façon de vivre ensemble, dans laquelle la spiritualité a une place importante, et débarrassée des idées stupides, qu’elles soient judéo-chrétiennes ou bouddhistes, ou hindous, ou communistes, ou … Sinon, il est certain que, sans organisation en communautés athées fortes, la folie religieuse reconquerra du terrain et fera de nouveau payer au prix fort les athées de leur désir d’avoir la liberté de penser et d’oser dire clairement ce qu’ils pensent de la folie de mettre tous ses espoirs en une vie après la mort.

Publicités

52 Réponses to “De la nécessité urgente et impérieuse d’une religion athée”

  1. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Salut à toi trex58, je suis actuellement en train de lire tout ce gros pavé de texte, je te répondrai donc au fur et à mesure du temps que je lirai ce texte.

    Quand je vois la catégorie que tu as assigné à ce texte, et les premières lignes que tu as pu écrire, je trouve qu’il te manque une petite info…

    Il n’y a pas QUE l’Athéisme, et les Religions, il y a aussi les Agnostiques. Ceux qui croient en une puissance supérieure (appelée « Dieu » par nous les Humains) et en aucune religion car toute « Religion » a été écrite par la main de l’Homme.

    Cela dit, cela n’empêche en rien de croire en quelque chose de plus grand que nous et qui pensent par eux même, ne suivant aucun Dogme ou religion, et ne cherchant non plus forcément à enseigner aux autres…

    Le but étant de rechercher les réponses que l’on a tous en nous, et en réfléchissant par nous même, trouver les vraies réponses, à toutes ces « croyances ».

    Croire est une chose, suivre une religion et la pratiquer une autre.

    Me concernant, je suis Agnostique, je crois en un être Supérieur (et qui est loin d’avoir une apparence Humaine puisque entièrement faite d’énergie, (énergie que l’on trouve d’ailleurs en nous (corps physique) lorsque nous faisons des projections astrales par exemple.)) Et cela ne m’empêche en rien de penser par moi même, afin de trouver moi-même les réponses, et après de nombreuses réflexions, je pense avoir trouvé un certain nombre de réponses…

  2. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    …(suite)…

    J’ai l’impression en te lisant, ou en tout cas, le ressenti que j’ai en lisant ce que tu as écrit que tu aurais souffert à cause de la religion, comme si tu avais ouvert les yeux, et que les « croyants » t’auraient tous tourné le dos…

    Je ne connais guère ton histoire ou même ton passé, mais c’est de cette manière là que je ressens toutes tes phrases…

    Cela dit, il y a des choses qui sont tout de même vraies, dans le fait par exemple, d’admettre que la personne a cru pendant un certain temps à la religion et que pour l’admettre à ses enfants, parents, etc… est une chose difficile… du même que lorsque j’essaye de présenter une autre version à mon père, il ne me croit pas, et reste aveuglé par ce qu’on lui a appris soit disant dans des écrits qui ont plus de 2000 ans…

  3. trex58 Says:

    Non, je n’ai absolument pas souffert d’une quelconque religion. Je n’ai jamais subi aucune propagande pour me farcir la tête de tout le bêtiser d’une religion. Non.
    Simplement, croire en Dieu, observer une religion, c’est de la folie. Et c’est insupportable.
    Mais, même en n’ayant subi aucune propagande directe, j’ai été imbibé de cette civilisation judéo-chrétienne qui porte en elle aussi bien des folies… Celles-ci sont plus difficiles à extraire, car elles font partie de la structuration de notre pensée.

  4. trex58 Says:

    Hummmm Il me semble que tu as une mauvaise compréhension de la signification de l’agnosticisme. Je fournis ci-dessous des définitions classiques :

    L’agnosticisme est la position philosophique selon laquelle la vérité de certaines propositions, le plus souvent théologiques, concernant l’existence de Dieu ou des dieux est inconnaissable .
    Agnostique : Personne qui ne sait pas, ou qui pense qu’il est impossible de savoir, si Dieu existe.

    Sinon, la nuance entre croire qu’il existe un « être supérieur » (une forme d’énergie, dis-tu) et croire qu’il existe un Dieu des 3 religions est … bien faible. Car, dans les deux cas, le verbe « croire » me fait très mal aux oreilles. Nous n’avons aucune preuve. Alors, cessons de nous prendre la tête… et d’imaginer. Vivons dans le présent.

    « projections astrales » : Késako ?

    Sinon, la réflexion, genre philosophie, n’apporte pas de réponses… Elle ne fait que nous permettre de nous adapter au mieux aux changements et à l’instant, et à nous aider à mieux vivre. Car, comme tout est impermanent, et comme nous changeons tout le long de notre vie, il n’y a pas de vérité, pas de solution. L’accepter permet de se simplifier la vie…

    La seule certitude que nous avons, c’est : nous mourrons.
    La seule interrogation, c’est : quand ?
    La seule liberté, c’est : que faire de ce temps de vie ?
    Le reste, ce sont des bêtises….

  5. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Pour être Franc concernant la signification de l’agnosticisme, je n’avais qu’une mauvaise définition que l’on m’en avait faite, j’avoue ne pas avoir cherché plus de sens à ce mot que celui que l’on m’avait donné.

    Cependant, il doit bien exister un terme (ou pas…) pour celui qui croit en quelque chose de plus puissant que lui, et pas forcément visible, sans pour autant suivre une quelconque religion ou dogme.

    pour ce qui est de « Croire » en un «Être supérieur» et croire en un Dieu des 3 religions, il est en fait le même Dieu pour tous, seulement chaque religion l’appelle comme il l’entend… quand je parle d’un «Être supérieur» je parle de Dieu oui, mais pas au sens biblique pour autant… Je ne crois en rien à tout ce que l’on a pu raconter dans la bible ou d’autres livres comme le Coran ou la Torah.

    Mais oui, je pense qu’il y a quelque chose de plus grand que nous, et qui pour nos 5 sens n’est pas accessible, que l’on ne peut ni voir, toucher, entendre, ou sentir (gouter on en parle pas)…

    Pour ce qui en est de la projection astrale, c’est une expérience que notre esprit/âme fait presque toutes les nuits, c’est le fait que ton esprit/âme sort de ton corps physique. On ne s’en souvient que très rarement, mais à force d’entrainement, de méditation, de concentration, après un certain nombre d’entrainement on peut « provoquer » cette sortie, et faire ce que l’on appel un Voyage Astral. Pour mieux expliquer, je vais te donner un exemple…

    Nous avons en chacun de nous notre Conscience (pas au sens Bien/Mal, avoir mauvaise conscience etc…), j’entends la Conscience, l’âme/Esprit, c’est divers mots qui signifient la même chose au final… cet âme englobe notre corps physique, et le pénètre entièrement, la projection astrale sépare les 2, mais en gardant un lien entre les 2 car si ce lien n’existait pas, ton corps physique perdrait son âme et mourrait, ce lien c’est ce que l’on appelle, le Fil d’Ariane, si se fil est rompu, ta conscience elle, existera toujours, mais ton corps physique mourra.

    D’ailleurs, à chaque fois qu’une humain meurt, le fil d’Ariane se rompt, et il ne reste plus que l’esprit, le corps physique lui se meurt.

    Je te propose de faire des recherches, qui seront peut être plus claires que ce que je te dis, c’est vrai que des fois, j’ai tendance à ne pas être très clair dans mes propos…

    Pour le reste, je ne suis sur que ce soit la seule certitude que nous ayons, le fait de « mourir ». Certes, nous naissons pour mourir, cependant, ne te poses-tu pas certaines questions ?

    par exemple…

    – Pourquoi sommes-nous ici ? Dans quel but ? Quel intérêt ?
    – Qu’avons nous à tirer de la vie ? à travers toutes les expériences que nous avons (bonnes comme mauvaises)
    – …

    La certitude que j’ai, c’est que pour toutes ces raisons, j’ai la réponse…

    – Pourquoi sommes-nous ici ? Dans quel but ? Quel intérêt ?

    Pour apprendre, à travers les diverses expériences que nous vivons dans nos vos vies, que les expériences soient bonnes ou mauvaises, nous avons des leçons à tirer de toute chose que nous vivons à travers nos nombreuses incarnations… au final la vie n’est qu’une sorte de Jeu éducatif… un jeu de rôle.

    pour exemple… Nous incarnons un « personnage », nous apprenons des tas et des tas de choses au cours de la vie de ce « personnage », accomplissons des tas et des tas de choses, jusqu’à la mort physique du « personnage »… Et nous entamons une nouvelle vie, pleine de nouvelles connaissances à acquérir, car au final, chaque « personnage » meurt, mais l’Esprit, la Conscience, l’âme, lui enregistre ces informations, et apprend à travers toutes les vies qu’il incarne… ce qui fait qu’entre chaque vie chaque personnage ne connait en aucun cas les vies qu’a incarné son âmes, mais l’âme elle emmagasine toutes ces connaissances…

    (…à suivre)

  6. trex58 Says:

    Je ne partage absolument pas ta vision dichotomique entre le corps et l’âme. Nous sommes un corps-âme : notre « personnalité » (ou âme, ou esprit, ou conscience, ou…) disparaît au moment où notre corps meure, sans aucune réincarnation ni autre rêverie du même genre. Croire que cette vie que nous avons en ce moment est une étape de quelque chose de plus grand aide à supporter cette vie… mais dans une illusion dangereuse et destructrice, car basée sur un espoir infondé. L’idée d’accepter sa mort (complète et définitive) à venir me semble fondamentale pour pouvoir pleinement vivre sa vie. Tout le reste n’est que le résultat de millénaires de questionnements faits par des Hommes qui ne comprenaient que vraiment peu de choses au monde et à ce que nous sommes et qui les a poussés à imaginer et rêver pour éviter d’accepter l’inacceptable : nous mourrons, complètement, totalement ; ce que nous considérons comme étant notre essence s’évaporera définitivement lorsque nos neurones, support de notre conscience (et de notre inconscience), mourront.
    Désolé, je vis la vie avec un certain « désenchantement ». Mais je préfère cela à l’illusion.
    Lis : « Qui suis-je ? Et, si je suis, combien ? » De Richard David Precht.
    Lis de la philosophie, des bouquins sur Darwin, etc…
    Accepte ta mort. Pour mieux vivre ta vie.
    Mais nous n’avons pas le même âge sans doute… et nous n’avons pas le même vécu… J’ai déjà vu des être chers mourir. J’ai vu mon épouse disparaître peu à peu. Elle n’est plus. Rien ne reste d’elle, si ce n’est des atomes quelques part dans un tombeau.
    Ecoute Bashung : « Résidents de la République » : « Chérie, des atomes, fais ce que tu veux ».
    J’en dirais plus… mais je dois y aller, Austin m’attend !

  7. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    He bien sachez, que je ne partage absolument pas votre vision de la vie…

    Certes vous avez un age plus « avancé » par rapport à moi (étant donné que j’ai 27 ans) et que vous avez un vécu complètement différent du miens, et que vous ayez pu souffrir, mais je ne conçoit pas que la vie soit aussi fataliste que vous le décrivez… qu’il n’y ait rien après, moi je dis surement pas… je ne conçois pas cela tout comme je ne conçois pas que le néant existe… et croire qu’il n’y a absolument rien après la vie, je suis totalement contre cette idée…

    Comment pouvez vous être aussi affirmatif dans vos propos concernant la mort, qu’elle soit aussi définitive, complètement et totalement…

    De plus, je ne vois pas en quoi le fait de penser que notre vie soit une étape vers quelque chose de plus grand peut être dangereux et destructeur ! Si je suis incarné dans ce corps physique, c’est que j’ai quelque chose à y apprendre, et c’est pourquoi le suicide est pour moi inacceptable car ce serait renoncer à apprendre ce dont on m’a donné comme leçon à apprendre… et que tôt ou tard, je serai obligé de revivre une vie similaire pour apprendre de nouveau la même leçon dans un corps et une vie différente…

    Et je ne suis totalement pas d’accord sur le fait que la Conscience d’une personne meure au moment où le corps physique meurt…

    Croire en une chose de manière aussi défaitiste n’est qu’absurdisme… Bien qu’avec le vécu que vous avez eu, est compréhensible, cependant, je reste persuadé qu’il faut malgré cela garder un jugement plutôt optimiste que défaitiste…

    Comme je vous l’ai dit, la science n’explique pas tout, et heureusement qu’une part de mystère reste, car si l’on pouvait tout expliquer, la vie serait bien moins passionnante… (selon les cas…)

    Je ne lirais pas ces livres, car je préfère garder la vision que j’ai de la vie, bien moins illusoire que vous ne le pensez que d’avoir l’esprit pollué par des lectures cartésiennes et à l’esprit fermé, cherchant à prouver que tout est explicable et que tout à une fin.

    De plus… j’accepte ma mort, la mort ne me fait pas peur, mais ce n’est pas pour autant que je la défierai… je préfère vivre ma vie telle que l’on me l’a donné, et apprendre ce que j’ai à apprendre…

    Depuis toujours, j’ai eu une soif d’apprentissage sans limite, et c’est toujours le cas aujourd’hui, et ça le sera à jamais, car je suis ici pour apprendre, et des défis m’ont été lancés, le sont en ce moment même où je vous parle, et le seront bien évidement dans mon futur… à moi de les relever…

    Il est probable que cette discussion est l’un de ces défis… comme par exemple tester la force de ma foi en ma manière de pensée, ou que sais-je… (quand je parle de foi je ne parle nullement de religion qu’il soit bien compris en ce terme :), mais dans mes croyances personnelles)

    À plus tard…

  8. trex58 Says:

    Être totalement contre l’idée qu’il n’y ait rien après la mort ne change rien à la réalité : la réincarnation n’est qu’une idée… Et, tant qu’elle reste à l’état d’idée, et n’est pas un phénomène observable et reproductible, ce n’est … rien, sinon de la folie.
    Désolé d’être si cru…
    Ce n’est pas moi qui suis affirmatif sur le côté définitif de la vie et de la mort, c’est ce que nous enseignent nos sens et l’histoire : depuis des millénaires, les Hommes rêvent d’une vie après la mort… mais rien n’est jamais venu confirmer cette idée. D’ailleurs, dans ce cas, les chiens et les chats, et tous les animaux, devraient eux aussi vivre après leur mort…
    Nous ne sommes pas incarnés dans ce corps physique : nous sommes ce corps !!!!!!!!!!!! Plus de corps ? alors plus de vie, et plus d’âme/esprit/conscience.
    Avoir l’espoir d’une autre vie après la mort pousse à sous-estimer la valeur de cette vie, de la négliger, de la gaspiller, de ne pas aller à l’essentiel…
    Apprendre ? Mais bien sûr qu’il faut, toujours, apprendre. Car il s’agit là de la révolte face à la mort. Mais : quelle leçon à apprendre ? Qui est ce « on » ? Personne ne nous a créés…
    Il n’y a pas de leçon à apprendre, car la leçon est claire : on naît, on vit, on meure. Un point c’est tout.
    Garder de l’optimisme ? Croire à la survie de l’âme après le corps ? Ce n’est pas être positif, c’est continuer à croire au Père Noël, c’est refuser de grandir et d’accepter sa propre mortalité, c’est refuser de grandir et vouloir rester un enfant, où la vie semble immortelle.
    Alors ? Vous dites vouloir apprendre, mais vous refusez de lire LE livre que je vous propose, qui n’est que de la philosophie, mais déconstruisant les vieilles philosophies en les opposant à l’avancée de nos connaissances (la neurologie, surtout). Il ne s’agit pas d’un livre « cartésien », mais d’un livre s’appuyant sur nos connaissances du fonctionnement du monde et de notre corps, et de notre cerveau.
    Personne ne nous a donné la vie… Notre existence est le fruit du hasard, ou bien peut être vue comme la conséquence des actes précédents…
    Par contre, c’est formidable d’avoir envie d’apprendre, comme vous le ressentez !!! Continuez ! Mais il faut savoir regarder aussi ses propres convictions, dans leurs plus intimes fondements, et les déconstruire, et les confronter à ce que nous avons appris. Donc, il faut lire de tout sur les sciences, pour nourrir sa réflexion et ne pas s’enliser dans la pensée magique.

    Et j’ai bien conscience que ce que je dis bouleverse la vision que vous vous êtes faite du monde, et que cela vous est – pour le moment – inacceptable… Le défi pour vous est de regarder avec un oeil clair ce que je dis, et d’accepter de lire des livres qui vont à l’opposé de vos idées, et d’accepter de renoncer à vos rêves, et accepter l’évidence au lieu de rechercher des portes de secours à votre peur de la mort.

  9. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Qui vous dit que votre « réalité » est exacte ? c’est votre interprétation de la réalité… (et celle de probablement bien du monde, mais bref…)

    Rien n’est venu confirmer qu’il y avait une vie après la mort, mais rien n’en a prouvé le contraire…

    Personne ne nous a créé ? et vous croyez quoi ? que nous sommes la création du hasard ? désolé de vous dire cela, mais vous êtes bien trop terre-à-terre pour ne croire en absolument rien…

    La vie est cyclique, toute chose dans l’univers est cyclique, pour exemple la nature, lorsqu’un feu dévaste une forêt, après un certain temps, bien que tout soit calciné de nouveaux germes repoussent et se recréés sur une terre noire de cendre, pour laisser place de nouveau à la vie, comment l’expliquez-vous ? vous qui pensez que la mort est la fin de tout ?

    il y a apprendre, et se polluer l’esprit par un tas de sornettes… et non, je préfère largement vivre de mes expériences, apprendre par moi-même à travers ma manière de vivre, de penser, et apprendre de la sorte, plutôt que d’avoir l’esprit de doute créés par des trouble-fêtes qui s’enterrent dans leurs idées de fin définitive essayant de persuader quelqu’un qui a ses propres convictions, et qui LUI pense par lui-même, et apprend par lui-même, soit, votre vécu a été difficile, mais ce n’est pas pour cela que vous détenez quoi qu’il arrive toutes les bonnes cartes en main… Loin de là.

    Je lirais le livre que vous m’avez conseiller, cependant, je doute que cela me fasse changer d’avis sur mes convictions… (mais la liste est longue, donc il attendra un peu j’en ai déjà pas mal à lire en ce moment ^^)

    Le défis ne sera surement pas d’accepter de renoncer à mes convictions… et je ne laisserai personne me dicter ce dont sur quoi je dois croire ou ne pas croire, et encore moins renoncer à ce que je crois… mais je resterai ouvert à ce que je lirais, mais n’en demandez pas trop en pensant que je vais changer mon fusil d’épaule…

    Je n’ai nullement peur de la mort… loin de là… la mort est loin de me faire peur… ne croyez pas le contraire…

  10. trex58 Says:

    La compréhension technique du fonctionnement d’un cerveau permet radicalement d’écarter les hypothèses farfelues et de s’ancrer dans le réel. J’ai vu mourir mon épouse à petit feu, j’ai vu sa conscience, sa mémoire, et tout ce qui faisait sa personnalité, s’évaporer et disparaître, par étape, doucement, et puis brutalement. Cette « expérience », si douloureuse, permet de s’ancrer dans la réalité : notre « esprit » flotte à la surface des interactions de nos neurones. Plus de neurones ? plus d’esprit. Pour que notre esprit survive, il faudrait enregistrer la position exacte de tous les atomes et électrons de notre corps, ce qui représente une quantité d’information phénoménale. Il faudrait une technologie incroyable pour enregistrer cette information sans nous détruire et il faudrait un stockage énorme (le volume de la Terre ?) pour stocker ce que nous sommes. Alors, disant cela, je vous tends la perche pour accepter cette idée et vous permettre d’imaginer qu’un être supérieur fait cela. Mais, pourquoi ? Pourquoi s’intéresser aux rats de laboratoire que nous sommes, et pourquoi tous les autres animaux seraient-ils traités différemment.
    Non, face à l’improuvé, il n’y a qu’une seule façon censée de voir le monde : accepter de n’avoir qu’une vie. Si, par extraordinaire, vous aviez raison (que notre « esprit » renaisse après notre mort), et bien ce serait du « bonus » ! Mais, de la même façon que je joue au Loto dans l’espoir que le hasard tombe sur moi mais avec la conscience claire qu’il ya 99,9999% de chances que cela ne tombe pas sur moi et que je ne me mets pas à faire des plans sur la comète et à acheter à tour de bras en prévision du chèque miracle, je vis ma vie comme si elle est la seule que j’aurais. C’est le mieux à faire : profiter du présent, profiter de cette vie. S’il y a autre chose, tant mieux ! Mais la probabilité est …….. infime. Je fais donc le pari de Pascal, à l’envers, parce qu’il avait exercé un raisonnement biaisé et faux. Mais, depuis, nous savons bien plus de choses…
    Allez, je reviendrai répondre à plus.
    Et c’est bien d’avoir décidé de lire ce livre que je vous propose. Quant aux convictions… l’avantage de l’âge (mais je préférerais avoir encore 27 ans…) est d’avoir beaucoup vu et assimilé, et souffert, et lu, et compris des choses. Voir la mort en face, à l’oeuvre sur un être cher, est l’un de ces avantages dont je me serais bien passé… Mais, hélas pour nous tous, nous n’apprenons vraiment qu’en pratiquant… Et nous ne comprenons vraiment que lorsque nous sommes face aux difficultés ou à la souffrance. Mais je ne vous souhaite pas de souffrir… Simplement, accepter l’idée que vos convictions sont… fragiles. La lecture et la compréhension des idées développées par des hommes qui se confrontent quotidiennement à la réalité scientifique permet de mieux comprendre le monde.
    Et, j’oubliais, la pratique d’un psychiatre depuis 3 ans, me permet d’avoir les idées plus claires, fort de l’exercice régulier de la réflexion, et de la « digestion » (en cours, mais pas forcément terminée pour tout) de tout ce qui me trouble, pour avoir les idées plus claires et sereines. Cela me donne plus de force pour éviter les égarements…

  11. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Je n’ai pas dis que l’esprit « renaissait », j’ai dis, qu’après la mort d’un corps physique, l’esprit se désincarnait, pour plus tard, se réincarner dans un autre corps… (certes, je joue sur les mots, mais bon.)

    Ce que l’on appelle Âme/Esprit/conscience, n’est en rien quelque chose de « Physique », donc s’il n’y a plus de neurones, il n’y a juste plus de vie dans ce corps, cela n’agit en rien sur l’Esprit…

  12. trex58 Says:

    Et bien, ce serait formidable que mon esprit soit indépendant de mon corps ! Hélas, je sens bien que ce n’est pas vrai… Je suis atteint d’acouphènes, et je sens en permanence que mes neurones abimés ont un impact assez désagréable sur ma conscience…
    En plus, il n’y a pas que notre conscience, il y a aussi toutes ces zones de notre cerveau qui observent et envoient des informations, en-dessous de notre conscience (esprit), mais qui nous influencent sans que nous nous en rendions compte : notre « inconscient ».
    Ah, je suis désolé de vous le dire si crûment… mais votre vision des choses est … totalement dépassée. La neurologie et les sciences fondamentales, et même la philosophie, ont totalement détruit votre hypothèse (sympathique par ailleurs…) d’un Esprit non physique et indépendant du corps. D’ailleurs, le corps une fois mort, où se trouve donc cet Esprit ? Et s’il n’est pas physique, ce n’est donc qu’une idée, et il ne fait donc pas partie de ce monde réel, et – en tant qu’idée dans votre cerveau – il mourra avec vous…
    Nous vivons au XXIème siècle… Il vous faut vous imprégner des connaissances acquises depuis un siècle… et accepter ce qui vous semble incroyable : une fois morts, nous ne sommes plus, corps et âme. Dur à accepter… n’est-ce-pas. Mais, de toutes les hypothèses farfelues, c’est bien la plus simple…

  13. trex58 Says:

    Oui, nous sommes le fruit du hasard, de milliers de petits bouts du hasard, qui ont transformé les premiers mammifères en primates, dont quelques espèces ont évolué vers des formes proches de l’Homme, et qui ont abouti à ce que nous sommes : un drôle de primate encore adapté à vivre dans la forêt et à craindre les prédateurs, et qui – comme moi aujourd’hui – conduit une Pontiac guidé par une voix féminine exaspérante et idiote qui sort d’un GPS…
    Apprenez à accepter. La solution la plus simple est la meilleure. Mais la théorie de l’Evolution de Darwin a été rigoureusement construite et prouvée par un travail fondamental d’observations.
    Ah la la…

  14. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Vous pouvez dire ce que vous voulez, vous ne me percevrez de rien du tout…

    Et Non, l’idée la plus simple n’est pas toujours la meilleure… bien au contraire, elle est juste la plus simple…

    Ce n’est pas parce que vous ressentez que vos neurones sont abimés qu’ils ont forcément un impact sur votre conscience, en revanche, ils ont un impact sur votre moral…

    L’esprit est notre vrai « nous », et quand nous vivons la vie incarnant un corps physique, et qu’il meurt, l’esprit retourne dans son monde qui n’est visible par nos 5 sens… car nos sens n’ont pas été particulièrement créés pour percevoir ce monde…

    Et vous qui relatez continuellement des propos scientifiques, que pensez-vous des « mondes parallèles » au notre ? encore une foutaise ? dans le cas où vous y croyez, comment pouvez vous croire en une telle possibilité et pas en ce que je vous dis concernant le monde des esprits, à un niveau plus élevé que le simple Humain moyen…

    Nous vivons dans un monde matériel, et ce que nous connaissons de ce qui est matériel nous limite sur certaines choses qui le sont, mais dont nous n’avons guère les capacités physique à le percevoir, car nous avons une vision limité de ce qui est matériel…

    De plus, comment pouvez vous dire « une fois morts, nous ne sommes plus, corps et âme » ? Qu’est ce que l’âme pour vous dans ce cas ? quelle définition lui donnez-vous ? car l’âme c’est l’âme et elle est incorporelle.

    Peut être qu’un grand nombre d’idées vous paraissent farfelues, mais elles ne sont pas pour autant fausses… car, avec tous le respect que je vous dois, vous n’avez pas la science infuse….

    Le hasard n’aurait pu créer l’univers, tout ce qu’il contient, et tout ce qui contient l’univers… c’est comme les poupées russes… un contenant détient un contenu mais est aussi le contenu d’un contenant, etc…

    Seulement ces choses ne nous sont pas perceptibles, car la race Humaine, est bien plus bas dans la hiérarchie des Races existantes dans l’univers contrairement à ce que l’on peut croire… nous ne sommes pas (et encore heureux) le centre du monde… et à mes yeux il n’y a rien de pire que l’égo Humain, chose, heureusement que l’on ne possède pas lorsque nous reprenons notre forme originelle, lorsque nous reprenons « conscience » de qui l’on est réellement, le vrai nous…

  15. trex58 Says:

    Je ne suis pas un grand savant… mais ma formation scientifique m’a donné quelques armes et outils pour comprendre et analyser ce que disent d’autres personnes. Et je peux discerner le livre issu d’années de travail scientifique sur un sujet donné du livre où l’auteur se laisse aller à divaguer et à inventer le monde en fonction de ses rêves…

    Vous avez des croyances. Et il est impossible de convaincre un croyant que ce en quoi il croit c’est … du vent. Un jour, vous réaliserez que vous avez consacré beaucoup de votre temps précieux à tourner en rond dans un rêve sympathique mais coupé des réalités.

    La base du principe scientifique est de se baser sur l’observation et la vérification des théories par des expérimentations. Tout ce qui ne peut pas être expérimenté n’est que rêverie, supputation, affabulation, … C’est amusant, et sympathique. Mais cela détourne de la réalité. Bien sûr c’est une vision « désenchantée » du monde… et, pour bien des gens, il est insupportable d’accepter l’idée que nous sommes le fruit du hasard… D’ailleurs, d’autres êtres pensants sur d’autres planètes se font sans doute la même réflexion…

    Vous avez peut-être raison, sur l’existence d’autres mondes parallèles, et sur bien des choses. Mais, tant que rien ne vient étayer vos divagations, l’attitude la plus saine consiste à considérer ces hypothèses comme non prouvées, et donc nuisibles à une vision réaliste du monde. Et il y a déjà tant à apprendre de ce qui nous entoure qu’il est bien inutile de rêvasser sur l’inconnu. Car, si cela ne nous est pas perceptible, il est totalement inutile de s’en occuper !

    Le vrai « nous » ? Lisez un peu pour apprendre ce que nous sommes vraiment : des animaux, des mammifères, des primates, des êtres pensants. Mais d’autres animaux partagent ce qui semble caractériser l’Homme : la conscience de la mort, l’empathie, l’amour, la capacité à comprendre et à inventer, etc.

  16. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Le fruit du hasard ? surement pas… le hasard n’existe pas, tout est écrit d’avance… même ce qui pour nous parait être du hasard… tout comme cette rencontre, elle était écrite, la seule chose qui n’est pas écrite, c’est le choix que l’on fait à chaque instant T… mêmes les conséquences de nos actes sont écrites d’avance…

    exemple :
    – fume
    – fume pas
    – fume beaucoup
    – fumeur passif
    – bois
    – bois pas
    – bois un peu
    – bois beaucoup
    – me drogue
    – me drogue avec de la douce
    – de la dure
    – me drogue pas

    chaque route que l’on aura à prendre est tracée d’avance avec les conséquences que cela va inciter… la chose chose que nous ayons à faire c’est prendre les bonnes décisions, le choix que l’on va faire à tel moment de notre vie (en fait à chaque instant de notre vie) n’est écrit, car c’est nous sur l’instant qui prenons telle ou telle décision…

    En revanche, les chemins sont tracés, et les chemins des chemins sont aussi tracés, représentant une sorte d’arbre généalogique avec de milliards de possibilités, partant d’un point, la vie, vivant la vie par de milliards possibilités, et terminant en un point, la mort (du corps physique)

    Chaque expérience, chaque route, nous apprend quelque chose, à nous d’en tirer les leçons.

    Rien est dû au Hasard, le hasard n’existe pas comme le néant n’existe pas….

    Rien n’est laissé au hasard, tout est tracé, à nous de faire nos choix, et de les assumer par des conséquences qui y sont liées…

  17. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    des choses tristes arrivent, car elles devaient arriver, des drames, des maladies, etc… car si cela ne permet pas d’apprendre certaines choses aux concernés, ils apprennent des choses à leur entourage… et en tirent des leçons… des expériences, mais cela nous apprend toujours quelque chose… rien n’est laissé au hasard…

  18. trex58 Says:

    « le hasard n’existe pas, tout est écrit d’avance… »
    « la seule chose qui n’est pas écrite, c’est le choix que l’on fait à chaque instant T… »
    ???????????
    Ces deux phrases sont contradictoires.
    Si chaque humain, si chaque être vivant, choisit, à un instant, parmi toutes ses possibilités d’agir, cela signifie bien que rien n’est écrit. À part que les cailloux ne font que tomber vers le bas… et autres banalités du même genre.

    « rien n’est laissé au hasard… »
    La prise d’une décision par un être humain n’est pas dû au hasard de la complexité extraordinaire des connexions synaptique dans son cerveau ?

    « des choses tristes arrivent, car elles devaient arriver »
    Hummm, avec cette philosophie, il n’y a plus à penser…

    Alors, pour avoir les pensées claires, peut-être faut-il réduire sa consommation de stupéfiants, non ? Déjà, rien qu’avec une mauvaise nuit, on a bien du mal à avoir les idées claires ! C’est pas la peine d’en rajouter.

  19. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Pour commencer, je ne fume pas, ne bois qu’occasionnellement (1 ou 2 fois par mois, et encore…), et je ne consomme pas de drogue…

    « le hasard n’existe pas, tout est écrit d’avance… »

    Sauf le choix que l’on va faire à l’instant T parmi toutes les routes qui nous sont proposées, c’est ce que l’on appelle le Libre Arbitre…

    Donc non, elles ne se contredisent pas, c’est juste que vous n’avez pas compris le sens de ce que je disais… pour moi ça allait de soit, puisque je marque les 2… ça sous-entendait que tout était écrit sauf le choix que l’on va prendre pour telle ou telle route… toutes les décisions que nous aurons à prendre…

    «La prise d’une décision par un être humain n’est pas dû au hasard de la complexité extraordinaire des connexions synaptique dans son cerveau ?»

    Non, car la prise de décision c’est l’Esprit qui le prend, pas la machine qu’est le corps Humain. La complexité extraordinaire des connexions synaptiques du cerveau n’a rien d’Hasardeux, justement, tout à été fait en sorte que cela nous paraisse complexe, car nous ne sommes pas suffisamment évolués pour comprendre la totalité de tout ce qui nous entoure…

    Chaque chose arrive pour une bonne raison, c’est triste, certes, mais tout chose arrive pour une bonne raison.

  20. Tony Says:

    « tout à été fait en sorte » ???? Cette phrase sous-entend qu’il y a, derrière l’Univers et nos pauvres et misérables vies, une volonté, un chef d’orchestre. Cette phrase montre que vous n’acceptez pas l’évidence : nous sommes ici par hasard. Même les lois physiques qui nous permettent d’exister sont probablement dues au hasard. Quelques part autour de nous, des bulles d’Univers parallèles émergent probablement, avec des lois physiques légèrement ou très différentes des nôtres, se développent, explosent puis se ratatinent et disparaissent. Simplement, pour quelques unes de ces bulles, une forme de vie et de conscience a pu apparaître, à cause du hasard et des règles fondamentale de l’Evolution, qui sélectionne les organismes qui s’adaptent, survivent et supplantent les autres organismes.

    Il n’y a pas de plan, pas de « bonne raison » pour que quelque chose arrive ou pas. Rien, ni Personne, ne décide de ce qui nous arrive. Notre Univers n’est rien, et nous non plus. Par contre, se remplir la tête de bêtises ne sert à rien. Ce qui est utile, c’est continuer à travailler pour COMPRENDRE la réalité : le fonctionnement de l’univers et notre propre fonctionnement. Ce qui est utile, c’est de faire en sorte qu’il y ait une suite dans notre histoire humaine, et permettre – si besoin est – qu’une autre espèce animale (ou un successeur à notre espèce) puisse prendre le relais. Ce qui est utile, c’est de sortir de nos folies passées engendrées par une méconnaissance du monde. Ensuite, peut-être serons-nous à même de démêler ce qu’est ce monde. Pour le moment, il n’y a aucune preuve qu’il y ait quelque chose. La logique la plus élémentaire consiste à se dire … qu’il n’y a rien. Vouloir croire en quelque chose qui serait à l’origine de notre monde, de nous-mêmes et de nos vie, n’est qu’une manifestation de nos peurs infantiles et de l’incapacité de certains à accepter l’inacceptable : nos vies n’ont aucun sens. Mais nous avons le devoir de leur donner du sens ; reste à trouver ce qu’il est juste et bon de faire.
    Relisez Camus… comme « L’Homme révolté ».
    Il m’est impossible de vous convaincre, parce que vous ne voulez pas qu’on vous convainque, parce que vos idées vous rassurent, même si rien de vient les étayer. Croire sans preuve est une folie.

  21. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Comme vous le dites, rien ne me convaincra du contraire, car rien ne me prouve que tout ce dont je parle n’existe pas… de plus, je doute que tout un Univers soit créé, créant des galaxies, nébuleuses, amas d’étoiles, planètes, jusqu’à la vie, pour RIEN, c’est impossible.

    Et justement, s’il y a des règles comme vous le dites, les « règles fondamentales de l’Évolution », il y a bien quelqu’un qui s’est chargé de les créer… elles ne se sont pas créent toutes seules…

    Le hasard = désorganisation, chaos, et non organisation, lois, règles, etc…

    Vous avez tord… vous ne le reconnaitrez probablement pas, tout comme je n’accepterais surement pas vos dires, de ce fait, je m’arrête ici.

    Bon courage à vous,

    Vous réaliserez un jour l’erreur que vous avez fait, vous ouvrirez les yeux ce jour la, avec votre vrai vous.

    Au revoir et bonne continuation.

  22. Tony Says:

    « car rien ne me prouve que tout ce dont je parle n’existe pas… »
    Effectivement, pour ma part, je crois qu’un tas de vermicelles géant et volant a créé la Terre et nous observe secrètement, car il est invisible et immatériel. Je peux imaginer tout ce que je veux car, si c’est immatériel ou si cela advient dans le futur, personne ne peut le vérifier !
    Sans rire, vous manquez cruellement de connaissances et d’une méthodologie de pensée scientifiques. Certes, la science est aride et coupe parfois ses pratiquants de la vie, mais elle permet de mieux comprendre le monde. En tout cas, elle est efficace. Alors que vos rêveries ne mènent nulle part.
    Notre discussion est un dialogue de sourd. Bien sûr. C’est le même genre de discussion que j’ai eu avec des pratiquants assidus de l’Islam. Lorsqu’on croit en quelque chose, cela rend sourd aux critiques des autres. Je ne crois pas en la Science : ma formation et ma capacité à analyser et beaucoup de lectures solides me permettent de déterminer assez bien la valeur scientifique (basées sur des théories mais surtout sur la vérification expérimentale de ces théories) de ce que je lis. La Science n’est pas basée sur des croyances mais sur la vérification par les paires des idées au moyen de vérification. Alors que votre pensée refuse de confronter vos idées à la réalité. C’est un état proche de la folie, non ? Mais, parfois, d’idées farfelues peuvent naître de grandes choses. Genre Copernic. Sauf que lui se basait sur des observations et un raisonnement. Où sont vos observations ? Où sont vos raisonnements ?

    Les fleurs sont belles. Mais nous ne les voyons pas comme les voient les insectes. Elles sont belles pour RIEN ! Simplement, leur forme et leurs couleurs répondent à des règles mises en place par l’Evolution. Lisez donc Darwin, pour comprendre comment on construit une théorie scientifique sur la base de milliers d’observations précises.

    Merci pour cette discussion intéressante. J’espère qu’elle aura mis en vous une graine qui, un jour j’espère, vous libérera de vod croyances irraisonnées et vous fera voir la vie telle qu’elle est : un court chemin avec une fin dramatique et définitive, corps et âme.

  23. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Pour clore ce dialogue de sourd, comme vous le dites si bien… Je vais vous citer un texte récemment lu dans le livre que je lis en ce moment même…

    Allan Kardec – Le livre des esprits

    page 125

    Matérialisme

    147. «Le physiologiste rapporte tout à ce qu’il voit. Orgueil des hommes qui croient tout savoir et qui n’admettent pas que quelque chose puisse dépasser leur entendement. Leur science même leur donne de la présomption, ils pensent que la nature ne peut rien avoir de caché pour eux.»

    Tout est dit 🙂

    Bon courage à vous.

  24. Tony Says:

    Physiologiste : « Qui s’occupe de physiologie, de la fonction des organes et des tissus chez les êtres vivants. » ??? Quel lien avec ce dont nous parlons ?

    Allan Kardek : 1802 – 1869 . Cet homme a vécu à un époque bien lointaine… À cette même époque, par exemple, Edouard Lucas découvrait une méthode pour « prouver » que des nombres étaient premiers, sauf qu’il n’avais pas une preuve complète… mais, à cette époque, on n’était pas toujours très exigeant… Bref, c’est du vieux, du très vieux, du très bête aussi… Intéressant d’un point de vue historique, mais à oublier au plus vite, pour ne pas se polluer l’esprit.

    Soyons sérieux : vous vous perdez dans des rêves. Pour fuir quelle réalité ? Quel traumatisme vous pousse ainsi à lire de telles bêtises et – pire – à y croire ? Quel est le délire en vous ?

  25. trex58 Says:

    Après avoir lu quelques passages de ce livre de Kardec, paru en 1857, il est clair qu’il s’agit d’un gros tas de merde. Désolé d’être ainsi grossier… Certes, j’aurais pu formuler une critique plus nuancée, trouver quelques idées intéressantes pour sauver l’ouvrage… Il y en a sûrement ! mais seulement par rapport à l’époque où ce bouquin a été écrit… Notre connaissance a explosé depuis et rien n’est venu conforter ces idées … d’un autre temps. Lire ce livre aujourd’hui et y croire, c’est … pure folie.

    Bien sûr, l’alchimie, l’ésotérisme, la pensée déviante, etc., peuvent amener à de belles découvertes, pour sortir des idées figées, même scientifiques. Ainsi, Newton était un alchimiste, qui essaya longtemps de transmuter le plomb en or… (ce qui est possible ! mais pas avec ses moyens de l’époque). Mais, à un moment donné, il faut confronter ses idées avec la réalité observable. Et, si rien n’aboutit, il faut savoir renoncer. Bien sûr, les scientifiques disent parfois des bêtises (comme la « mémoire de l’eau »…), mais la vérité finit par l’emporter.

  26. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Ce n’était pas plus le mot physiologiste qui était intéressant dans cette phrase, c’était plus en rapport avec le fait que vous ne croyez pas qu’il y ait autre chose au dessus de nous…

    «Orgueil des hommes qui croient tout savoir et qui n’admettent pas que quelque chose puisse dépasser leur entendement. Leur science même leur donne de la présomption, ils pensent que la nature ne peut rien avoir de caché pour eux.»

    c’est plus ce bout de texte qui me faisait penser à vous, il vous « collait » bien à la peau, vous qui essayez de me convaincre par la science qu’il n’y a rien au dessus…

    Bref…

    Essayez donc de lire quelques passages de cet Hypnothérapeute Michael Newton, dans « Un autre Corps pour mon âme », vous verrez, c’est bien plus récent, et autant parlant…

    Ce qui m’énerve, c’est que vous essayez de me convaincre que tout est folie, or, comment nier des choses que j’ai ressentis ? entrevue ou même entendue ? j’ai plusieurs expériences pour en témoigner, et rien d’explicable scientifiquement…

    la vérité ? Quelle vérité ? vous ne cessez de me mettre en doute… et je n’aime pas du tout cela…

  27. trex58 Says:

    Je ne sais pas s’il y a, ou non, « quelque chose au dessus de nous ». Tout ce que je dis, c’est qu’AUCUNE preuve jamais n’en a jamais été fournie et que l’observation calme, scientifique et sereine de la vie et de la mort amène à la conclusion simple : notre « esprit » ne survit pas à notre corps. Le plus simple est de renoncer de rêver et d’accepter l’évidence.

    Quant à ce que vous avez ressenti, fournissez une théorie et des protocoles qui permettent de reproduire vos « expériences ». Si, comme le dit le livre que vous avez cité, « tout effet a une cause », alors montrez la cause qui a généré vos « expériences ».

    La « vérité » ? Il n’y a pas de vérité parfaite à notre portée puisque jamais nous ne comprendrons exactement ce qu’est ce monde. Mais, peu à peu, nous savons ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Peu à peu, nous nous en rapprochons.

  28. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Si aucune preuve n’a été fournie pour montrer qu’il y a quelque chose  » au dessus de nous  » ou « après la vie », il n’y a forcément rien ? je trouve ça débile comme raisonnement… Si rien n’a été prouvé pour l’existence de quelque chose rien n’en prouve son inexistence… (scientifiquement parlant)

    «le plus simple est de renoncer de rêver et d’accepter l’évidence ?» ce n’est pas une évidence… loin de là…

    Imaginez que tout ce dont en quoi je crois existe réellement, et que rien n’est prouvé par la science, que diriez-vous ? que feriez-vous ? que penseriez-vous ?

    Tout ne peut être expliqué scientifiquement…

    Mais pour vous faire comprendre ce que j’ai eu comme expériences, voici quelques exemples…

    1- Un soir en travaillant sur mon pc, face à mon bureau, j’ai ressentis à plusieurs reprises comme une forte présence à mes cotés, à gauche, puis quelques minutes après, à ma droite… comme si quelqu’un vous fixait, avec un large sourire, penché sur ce que vous faites, à vos cotés…

    Plusieurs semaines après, je tombe sur ce livre (sans jamais n’en avoir entendu parler ou n’avoir vu la pochette…) http://ec1.images-amazon.com/images/I/41%2B-TZrwPmL._SS500_.jpg

    2- Un soir en allant me coucher, je sens une étrange sensation autour de moi, comme s’il y avait une autre présence, moins forte que la première, mais très perturbante… en me couchant, terrorisé, je me cache sous la couette jusqu’au dessus de la tête, ayant la sensation que si je rabaissais la couette, je verrai un visage, c’était pourtant TRÈS réaliste…

    3- Durant la nuit, il m’est arrivé d’autres genres d’étranges sensations, similaires à celles ci… par exemple… en pleine nuit, vers 3 ou 4 h du matin, je sens ma jambe bouger brusquement, et pourtant, ce n’est pas les « Nerfs » tel que peuvent le penser un certain nombre de personnes, car je fais suffisamment la différence, ce coup la était violent, au point de me réveiller en sursaut, 2 minutes plus tard, après avoir ouvert les yeux, et en me concentrant sur le noir de la pièce, des choses étranges apparaissaient très difficilement sous mes yeux… j’ai vu après m’être réveillé en sursaut, le visage de 2 ou 3 enfants penchés sur mon lit, où j’étais allongé, je ne me souviens plus exactement de combien ils étaient car cela a duré à peine quelques secondes, genre 3 ou 4, j’étais réveillé… et je fixais le noir de la pièce au plafond… aucune lumière ne pouvait entrer dans la chambre..

    Un tas d’expériences telles que celles ci me sont arrivés, à plusieurs reprises… certaines terrorisantes, et d’autres moins… au fil du temps, « on en a l’habitude », donc on en a moins peur…

    Un autre soir, j’ai encore eu un mouvement brusque de la jambe, toujours pas les nerfs, et quelques minutes après, j’ai senti mes 2 tibias comme appuyés vers le bas (j’étais allongé sur le dos) au point de sentir la couette du poids qu’elle faisait… et ce n’était pas la couette qui faisait ça, j’avais l’impression que quelqu’un appuyait sur mes tibias, au niveau du tibias et du pied…

    Une autre fois, je me réveille après un mouvement brusque de mon bras, et juste après m’être réveillé, j’entend une demie seconde après avoir ouvert les yeux, « Arrête », il était 4h du matin, personne dans les environs, le mot résonnait comme de l’écho, et en me réveillant en sursaut, j’ai vu en me concentrant sur un point sur ma bouteille de febreze qui était sur mon meuble de chevet comme une ondulation comme quand on voit les routes par un temps très chaud, on voit une ondulation, sauf que cette fois ci ( et à d’autres fois où j’ai vu ces effets « d’ondulation ») une couleur bleue/verdatre… d’ailleurs, le visage des enfants que j’avais vu étaient aussi dans cette teinte…

    Scientifiquement rien ne l’explique, je ne rêvais pas, puisque j’étais éveillé à ce moment la… ce n’était pas des terreurs nocturnes puisque je pouvais bouger… hors la terreur nocturne vous rend aussi rigide qu’une barre de fer…

    Essayez de trouver une cause prouvable SCIENTIFIQUEMENT, on en reparle après…

    J’ignore si vous aurez mon message ce soir et si vous y répondrez ce soir, dans ce cas bonne soirée.

    (désolé du temps pris pour répondre mais j’ai des soucis de connexion internet…)

  29. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Juste un détail de plus sur l’exemple 1 que j’ai marqué plus haut… quand je montre la pochette du livre, c’est que j’ai ressentis exactement ça plusieurs semaines ou mois avant de découvrir le livre …

    Je voulais juste préciser si toute fois ce n’était pas clair.

  30. trex58 Says:

    Bon. Cessons-là cette non-discussion. Le mieux pour vous serait de prendre RV avec un thérapeute et de lui parler, non seulement de vos « visions », mais aussi de votre vie et de vos souffrances passées et présentes, afin de vous en guérir. Alors vous rirez des bêtises que vous avez écrites ici, et vous vivrez mieux.

  31. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Pourquoi parlez-vous de « non-discussion » nous discutons depuis plusieurs jours sur des sujets qui nous portent à coeur aussi bien à vous comme à moi, et nous « débattons » c’est bien une discussion que je sache :).

    Un Thérapeute… Prenez moi pour un fou pendant que vous y êtes… Ah non… c’est déjà fait :), plus subtilement mais bon…

    Souffrances passées ? je n’en ai pas… j’ai vécu les 4 meilleures années de ma vie, bon sauf cette année, pour diverses raisons, mais bref… à part le fait que je n ‘ai pas de job depuis mon retour de Montréal, que mes parents se prennent la gueule depuis 2 ans à cause d’une histoire de 3 briques à cause d’une tante qui aurait mieux fait de tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de l’ouvrir, et que les conséquences sont que l’histoire qui a duré 35 ans entre mes parents est entrain de se péter la gueule, et que Montréal me manque, mais que je sens au plus profond de moi que ce n’est pas encore le moment de repartir là-bas pour des raisons que j’ignore pour le moment… Je ne vois pas pourquoi je devrais voir un thérapeute… et Quel genre ?

  32. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    […] Surtout que ça va me coûter une blinde et que le RSA ne suffira pas à mes besoins si je dois en voir un…

  33. trex58 Says:

    Il n’est pas besoin d’être « fou » (ce qui est un mot bien vague…) pour tirer un bénéfice de la pratique d’un psychothérapeute. La preuve, j’en vois une…
    Mais le fait d’être au chômage, de voir ses parents se séparer, de regretter sa vie précédente dans une autre ville, et de – probablement – se sentir seul sans compagne et avec peu d’amis, et de mal dormir, cela suffit pour induire un état mental perturbé où l’on recherche un moyen pour donner un sens à sa vie ou pour penser à autre chose… J’ai été suffisamment « fou » moi aussi (d’autres façons) pour comprendre.
    Quant au coût, s’il s’agit d’un psychiatre (avec des tarifs conventionnés) et pas d’un psychologue, c’est remboursé.

  34. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Mouais… enfin, pour la compagne ça fait 10 ans que ça dure, donc je me suis habitué à l’idée d’être seul, et à être seul, donc bon, peu d’amis, en France c’est sûr… à Montréal c’est loin d’être le cas, j’ai découvert des gens extraordinaires là-bas…

    Le truc, c’est que ces ressentis, visions auditives et visuelles se sont amplifiées depuis que j’ai discuté avec une fille qui se trouvait être médium, sans que je le sache au début, une fille que j’ai rencontrée sur une boutique ésotérique, lorsque j’achetais de l’encens… on a sympathisé, et elle m’a parlé de trucs que je ressens et que peu de personnes savent dans mon entourage… ayant un entourage trop terre à terre… bref, quelques temps après, j’ai entendu et vu des choses que je vous ai décrites, mais j’avais senti l’esprit à mes cotés quand j’étais au bureau avant de faire sa connaissance… tout le reste est arrivé après sa rencontre.

    Elle m’a dit que j’étais un Médium « endormi » dans le sens où mes capacités ne demandent qu’à être développées… elle a « ouvert des portes » dans mon esprit, afin de ressentir un peu plus ces esprits… à partir de là j’ai ressenti toutes ces choses (sauf le premier comme dit plus haut)…

    pour le psychothérapeute, normalement il faut pas être prescrit par un généraliste ? ou on peut y aller directement ?

  35. trex58 Says:

    Les filles, il vaut mieux essayer de les séduire puis de les embrasser plutôt que de parler d’ésotérisme avec ! 🙂
    « Être terre à terre » ? Il faut l’être un peu, quand même, non ?
    Pour voir un psychiatre ? http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/26-consulter-un-psy-qui-consulter

  36. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Haha… j’ai pas eu une vie très facile avec ces Dames… mais bref, on s’y fait, et on y pense pas trop, puis je suis pas mal « solitaire », donc ça aide ^^.

    Je suis relativement surpris que vous n’ayez pas plus réagis vis-à-vis de la médium, j’aurai cru que vous auriez plus de chose à dire à son sujet ^^.

    • trex58 Says:

      Il y a un moment où j’arrête de commenter ce qui me semble être complètement du « n’importe quoi ».
      Quant aux femmes, pour les séduire, il faut déjà être bien soi-même… Cercle vicieux à briser. Peut-être en courtisant la médium ? 🙂

      • Franck E. R. SCUOTTO Says:

        intéressant, mais je la crois désintéressée par cela, elle a un enfant sur les bras, et déjà pas mal de boulot alors bon…

        Elle m’a dit une fois qu’elle avait vu dans mon futur, d’ici quelques années, un mariage heureux avec une asiatique, 2 enfants, en premier lieu une fille, et le second un garçon. Et que ma vis allait être totalement différente de ce que je vis à l’heure actuelle… en bien.. qu’il allait y avoir une amélioration exponentielle de ma vie, avec de grands chamboulements, que je ne vivrais plus en France, mais qu’elle ne savait pas s’il sagissait du Canada pour autant.

        J’aurai tendance à dire super ! ça promet :), on verra le moment venu si ça s’avère vrai.

      • Franck E. R. SCUOTTO Says:

        Elle m’a aussi dit que mon père allait « partir » d’ici 2 ou 3 ans… Ce que j’ai malencontreusement pu confirmer avec mon pendule. ça s’annonce pour Mars 2013.

        Mais bon, la vie est ce qu’elle est, et nous verrons le moment venu…

        Bien évidement je n’en ai pas parlé à mon père… si cela n’arriverait pas j’aurai pas l’air con, j’essaye toujours de garder un minimum de doute dans ce qu’on me dit niveau « ésotérisme », tant que je n’en ai pas de preuve, mais je peux croire à des choses qui le sont tout autant… tout dépend de l’info..

  37. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    (un truc totalement externe à nos discussions, ce matin le téléphone a sonné, je dormais, j’ai voulu me lever vite, et vous savez quoi ? j’ai failli me casser la gueule…, toute ma jambe gauche était endormie, je sentais absoluement rien, pendant 5 secondes (et je m’en suis rendu compte quand j’ai mis le pied par terre ^^ j’ai chaviré), comme si, je sentais tout mon corps jusqu’à mon genoux gauche, et que la partie basse de ma jambe jusqu’au pied était paralysée, étrange non ?

    J’aurai tendance à dire que mon esprit avait fait une projection astrale, et que dérangé par le coup de téléphone, mon corps s’est réveillé en un quart de seconde et a essayé de se lever, mais à ce moment la, mon esprit controlait pas tout mon corps entier, ce qui a pu me donner cette impression que le bas de ma jambe était paralysée ^^.

    Bref.. je sens déjà venir votre terre-à-terreisme 😛 (on dit bien scepticisme pourquoi pas Terre-à-terreisme ^^)

    • trex58 Says:

      terre-à-terrisme ? Pourquoi pas ! 🙂
      Quant à la jambe endormie, il suffit d’avoir dormi dans une mauvaise position pour coincer un peu une artère et avoir un membre qui « s’endort »… Pourquoi vouloir chercher plus compliqué ? À cause d’un besoin de « sortir » de cette situation difficile que vous vivez ?

      Il y a aussi des CMP (Centre médico-psychologique) qui peuvent donner des RV gratuits avec un thérapeute, pour vous écouter. Cherchez le plus proche de chez vous.

      • Franck E. R. SCUOTTO Says:

        Oui, j’aime bien Terre-à-Terrisme ^^ ça sonne bien je trouve hehe…

        Pour ce qui est de la jambe, c’est pas la première fois que ça m’arrive, des fois je sens juste ma jambe chauffer au niveau du genoux, et je la sens engourdie quand même, mais aujourd’hui ça m’a fait bizarre de plus la sentir, en essayant de marcher ^^

        Pour ce qui est du CMP j’essayerai de voir oui… ça peut toujours être intéressant comme expérience, voir ce que le thérapeute peut en penser… (Tss… encore un autre fêlé… ^^)

  38. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Après avoir pris le temps de réfléchir un peu à ce que vous m’aviez dit l’autre fois, sur le fait que l’univers et tout ce qui se trouve à l’intérieur n’était que le fruit du hasard… (dit comme ça, « intérieur » ça sous-entend qu’il existe un « extérieur », comme l’intérieur d’une boite, et l’extérieur…)

    Diriez-vous que le fait que sur Terre, il y ait eu à tous les niveaux d’élévation, COMME PAR HASARD, le fait que l’homme et la femme une fois « assemblés » puissent donner vie ?

    Que… COMME PAR HASARD, nous, Humains puissions respirer l’Oxygen de l’atmosphère de cette Terre ?

    Que… COMME PAR HASARD, la femme peut nourrir son enfant au sein avec du lait ?

    Que… COMME PAR HASARD, sur Terre il y a tout ce dont nous avons besoin pour vivre ? eau, végétaux, animaux ? (et que face à des animaux sauvage nous soyons aussi des proies comme eux le sont pour nous)

    Que… COMME PAR HASARD, la Lune a des effets sur les océans et mers de la Terre ?

    Que… COMME PAR HASARD, lorsqu’une foret brule, malgré le sol carbonisé, où il n’apparait que de la cendre, la vie reprend forcément ?

    Que… COMME PAR HASARD, les végétaux ont besoin de la chaleur et de la lumière du Soleil pour vivre?

    Ça fait beaucoup de choses pour être fait par le hasard… Je peux aller TRÈS TRÈS loin la… encore

    Le Hasard n’a pu faire tout cela, tout est trop bien organisé pour être du hasard…

    C’est ça, qui m’a permis de rester sur mes convictions, car hier j’étais pas mal dans le doute avec tout ce que vous m’avez dit, de ce fait, il y a forcément quelque chose ou quelqu’un qui a organisé tout cela …

  39. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Il y a une chose qui vient de me revenir en tête concernant ce que j’ai ressentis, vu et entendu, cet expérience m’était sortie de la tête… et pourtant c’est le plus important, le plus parlant, et le plus concret… si bien qu’il a agit sur moi physiquement.

    Un soir, je me couchais à 4h30 du matin, aucun ressentit particulier, mais après m’être endormi profondément, relativement vite, à 4h44, je me réveille en sursaut, à cause d’une sorte de choc électrique que je ressens dans tout mon corps, des pieds à la tête, le choc étant très violent, j’ouvre les yeux très vite, et pendant ce choc, qui partait des pieds vers mon visage, j’ai vu une lueur blanche, vaporeuse, et lumineuse blanche, partir de mes pieds jusqu’à ma tête, au niveau de mon visage sous mon oeil droit, sur la pommette au niveau de l’os… j’ai sentis une brulure intense, tout ceci est arrivé en 1 seconde ou 2, mais la douleur a durée bien 5 minutes, je me suis levé en vitesse, j’ai ouverts la fenêtre pour laisser entrer l’air froid de dehors, et je suis allé voir dans ma salle de bain, dans le miroir, j’avais 2 plaques rouges exactement à l’endroit de la douleur…

    Comment un Thérapeute pourrait trouver un problème psychologique en moi avec une chose qui a réagit physiquement sur mon corps ?

    • trex58 Says:

      Les troubles psychologiques peuvent entraîner des conséquences physiques… Ainsi, par exemple, le stress entraîne une moins bonne oxygénation, des tensions musculaires, et donc des douleurs.

      D’autre part, à 4h30 du matin, ce n’est pas le soir… L’Homme est un animal diurne. Vivre en décalé entraîne des troubles de la conscience.

      Allez dans un CMP.

      • Franck E. R. SCUOTTO Says:

        C’était exceptionnel ce soir la, je me couche rarement à cette heure ci, en général aux alentours d’1 ou 2 h du mat pour me lever à 7 ou 8 h, je n’ai besoin que de 6h/6h30 de sommeil pour être « BIEN »…

        Cette douleur était trop particulière, et ce que j’ai vu était bien particulier… je ne vois pas ce qui aurait pu causer ceci, mais je vais aller dans un CMP dès que je rentre de vacance.

  40. trex58 Says:

    Il vous faut lire des livres sur le Darwinisme…
    Il y a eu plusieurs numéros spéciaux de revues sur l’Evolution, il y a quelques mois. Vous devez pouvoir les trouver en bibliothèque publique. Vous comprendriez alors que, si nous constatons que tout ce que dont vous parlez « fonctionne », c’est parce que ce qui ne « fonctionnait » pas a disparu. La vie, peu à peu, s’est diversifiée et – souvent – complexifiée.
    Vous confondez le hasard et ses conséquences.
    Par hasard, des mutations « utiles » sont apparues. Les groupes d’animaux qui ont été favorisé se sont plus développés que d’autres et les ont supplantés. Et, peu à peu (sur des centaines de millions d’années !!!), les primates puis l’Hommes sont apparus.
    Quant à la lune, sans elle, la vie « supérieure » (grands animaux complexes) n’aurait pas pu apparaître, car elle stabilise la Terre et l’empêche de bouger sur son axe de rotation, ce qui chamboulerait les climats. Hasard ? Oui, bien sûr. Mais nous ne faisons qu’observer tout ce qui nous a permis d’apparaître sur cette Terre. Sur d’autre « Terres », la vie n’a probablement pas pu aller si loin que sur la nôtre.

    Non, il n’y a pas « forcément » quelqu’un ou quelque chose qui a organisé tout cela. Darwin, il y a 150 ans, l’a prouvé. Lisez des livres sur la Nature, sur toutes les aberrations qu’il y a en elle. Par exemple : la sexualité des punaises, ou des poissons Bouvière, ou de plein d’autres animaux. Vue la fantaisie extraordinaire qu’on trouve dans la Nature, celui qui aurait imaginé cela serait un grand fou !
    Non, soyez terre-à-terre. Cultivez-vous. Acceptez ce que des centaines de millions d’Hommes ont déjà accepté : nous n’avons qu’une vie.
    Reconstruisez en vous une compréhension logique et claire du monde à partir de ce que des savants ont compris et étayé.

  41. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    J’essayerai de trouver des livres sur Darwin et le Darwinisme, cependant, penser que l’on a qu’une seule vie, je ne peux pas. Je ne vois pas pourquoi le hasard aurait placé ma conscience dans ce corps pour le diriger… comme on dirige une machine, une voiture, etc… je ne crois pas que ce soit mon cerveau qui réfléchisse, qui pense, qui fasse celui que je suis, qu’il soit l’un des moteurs principaux pour faire vivre ce corps, je le conçois, c’est ce qu’il est, mais de la à penser, réfléchir, etc.. non.. Je ne suis pas d’accord.

    Rien ne se perd, Rien ne se créé, TOUT se transforme… je pars de la que le corps physique se transforme à sa mort pour nourrir les vers, ou pour se transformer en cendre, mais de la à voir une mort définitive de ce que je suis au plus profond de moi non…

    La vie est un cycle, et un cycle ne peut fonctionner qu’une seule fois… naitre, vivre et mourir… la vie ne serait pas un cycle si cela ne se produisait qu’une seule fois.

    Des choses nous dépassent, ça c’est concret.

  42. trex58 Says:

    « penser que l’on a qu’une seule vie, je ne peux pas. » Je le comprends bien. Et vous n’êtes pas le seul. Mais le nier est une torture et une folie, avec le risque fort de négliger sa vie réelle et le présent pour le rêve d’une vie après. Il faut « accepter ». Cela ne peut se faire que par un travail. Accepter ce qui semble inacceptable. Pour mieux profiter de la vie.

    D’autre part, notre « personnalité » ne se résume pas à notre « conscience ». Lisez « Qui suis-je ? Et, si je suis, combien ? » pour comprendre ce que nous sommes, et ce que nous ne sommes pas…
    Lisez du Camus aussi.

  43. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    vous savez… en pensant que je n’ai pas qu’une vie, ça ne me fait pas peur de la mort… le jour où je dois mourir je mourrais… point. ça devait arriver. mais c’est pas pour autant que je ne vais pas vivre cette vie au mieux que possible.

    C’est vrai que pour le moment c’est pas ce que j’ai connu de mieux, mais y’a pire. Je prend le temps de vivre ma vie comme je le sens, même si je n’ai pas de Job, je fais de mon mieux pour le moment.

    le jour où je dois « partir » he bien.. je partirai … j’aurai vécu la vie que j’aurai eu a vivre et voila… mais ça ne m’empêchera pas de penser qu’il y a quelque chose après la vie…

    rien ne me prouve qu’il n’y a rien après la mort, rien ne prouve qu’il y a quelque chose, mais rien ne prouve le contraire 🙂

  44. trex58 Says:

    Tout nous prouve qu’il n’y a RIEN après.

    Face à l’absurde de notre condition humaine, il n’y a que la révolte. Cette révolte consiste à vivre sa vie en pleine conscience ; ce qui ne veut pas dire la brûler et la gaspiller dans des plaisirs futiles. Voir Camus.

    Si, ayant accepté la finitude de notre esprit et, venant à mourir, il apparaissait qu’il y a quelque chose après, ce serait du « bonus » ! 🙂 Donc, plus vous acceptez la finitude de votre « être », plus une vie après la mort vous serait un « cadeau ».

    En tout cas, le mieux est d’arrêter de rêvasser et de faire des plans sur la comète. Sortez prendre l’air et préparez-vous pour le printemps. Et diversifiez vos lectures. Rien n’est plus mauvais que de tourner en rond sur un sujet. Mettez vos connaissances scientifiques à jour. Et faites le point avec quelqu’un du CMP, qu’il vous aide à trouver un autre équilibre.

  45. Franck E. R. SCUOTTO Says:

    Mouais… on verra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :