Là où Avatar fait mal…

L’un des points troublants et pénibles du film, c’est l’idée que l’esprit, ou âme, d’une personne puisse passer d’un corps à un autre, comme le fait Jake Sully : une conception dualiste de l’âme et du corps: celle-ci existe indépendamment du corps.

Hummm Dommage pour mon plaisir de voir le film, mais ce passage possible de l’âme d’une personne dans un autre corps, même s’il s’agit d’un corps particulier proche du premier (mais moins que celui d’un jumeau homozygote, non ?!) pue. Oui, ça pue la possibilité d’une vie après la mort… par la possibilité d’enregistrer un esprit, et de le transporter ailleurs, oubliant totalement que notre pensée est indissociable de notre corps… Ah, Cameron, même s’il est canadien, est bien dans la culture américaine, religieuse à en vomir.

En plus, cette possibilité de changer de corps n’est pas donnée aux indiens/Na’vis… Seuls les blancs/terriens le peuvent. Tiens, c’est bizarre, ça me rappelle quelque chose… comme une idée de propagande religieuse pour convertir les peuples animistes : croyez en Dieu pour pouvoir vivre après la mort, pour être sauvés.

Autre titre pour ce billet : « Comment brûler ce qu’on adore… ».

Publicités

9 Réponses to “Là où Avatar fait mal…”

  1. Guillaume Says:

    Disons que c’était bien commode…

    Néanmoins ce n’est pas totalement délirant. On pourrait très bien imaginer passer notre « conscience » d’un corps à l’autre. À priori rien ne l’en empêche.

    MAIS.

    En changeant de corps on devient quelqu’un d’autre. Nous n’avons plus tout à fait les même souvenirs bien qu’ils aient été transférés d’un corps à l’autre, nous n’avons plus les mêmes sentiments et émotions, le caractère change, nos points de vues et opinions ne seront plus les même, etc.

    Malgré tout ça, et sans dualité, c’est donc possible 🙂

    Par contre le type qui resterait le même après un changement de corps, tu as raison, ça pue.

  2. trex58 Says:

    Non, non, non. Notre conscience, et de même pour nos inconscients, n’a pas de sens hors du réseau de nos neurones et de leurs connexions. Notre pensée n’est que la pointe d’un iceberg. En profondeur ronronnent de multiples processus mentaux, qui intègrent nos sensations. Nous ne sommes que ce que nos souvenirs et nos sensations font de nous. Et notre mémoire n’existe que par les connexions de nos neurones. Et nos sensations sont régies par les connexions de notre cerveau à nos sens. Transférer nos souvenirs, voire même simplement les lire, me semble impossible, tant le stockage est l’outil qui nous permet de les lire, ou qui leur permet de remonter à la surface de notre conscience. Nous ne pouvons pas changer de corps, parce que ce corps : c’est nous. Donc, même en admettant que le changement de corps entraîne un changement de personnalité, je ne suis pas d’accord. Mais peut-être bien qu’il faudrait la parole d’un neurologue pour nous départager !

  3. Guillaume Says:

    Relis bien mon commentaire, tu as dû passer à côté de l’ironie 🙂

  4. trex58 Says:

    C’est à propos du gars qui, bien qu’ayant changé de corps, resterait le même ?
    Humm désolé, je dois être un peu fatigué… Tu peux éclaircir ?

  5. Guillaume Says:

    Mais non, tout. Je pense exactement comme toi ! 🙂

  6. une femme libre Says:

    Bon, j’attends la critique du prochain film (mais oui, je suis allée voir Avatar et j’ai aimé, vous êtes si convaincant!). À moins que vous n’alliez voir Avatar une quatrième fois… ;o)

  7. trex58 Says:

    Vous avez aimé le film parce que je vous ai convaincu qu’il est bien ?
    Bon, on peut voir Avatar et lire de la philosophie, hein ? c’est autorisé ?! J’espère… sinon, je suis mal.

    Non, je ne pense pas aller le voir une 4ème fois…
    Je l’ai vu une fois seul, et deux fois pour accompagner une amie.

  8. une femme libre Says:

    Vous m’avez convaincue d’y aller et j’ai bien aimé et oui, il y a de quoi discourir et réfléchir aussi, mais j’ai surtout été séduite par la beauté des images et touchée par l’histoire d’amour qui, curieusement, me paraissait tout à fait vraisemblable!

  9. trex58 Says:

    Ah ! Je suis content qu’il vous est plû !
    Je ne comprends pas bien toutes ces critiques sur la simplicité du scénario… Si je veux me plonger dans la complexité de l’âme humaine, je vois du Bergmann ou je lis de la philosophie ou de la poésie !
    Oui, les images sont d’un réalisme incroyable… et, pourtant, ils peuvent faire mieux encore !!
    Quant à cette histoire d’amour… on peut aussi la voir, pour Neytiri, comme le réflexe normal et logique d’un attachement créé par l’éducation qu’elle lui donne : il est comme un enfant, puis devient un Na’vi, plus beau et plus fort que les autres, et … différent des autres Na’vi, donc attirant ou repoussant. Mais le temps qu’elle passe avec lui l’aide à passer outre la différence et à ne voir en lui qu’un homme simple de pensée, fort dans son corps, doué d’une volonté énorme et du sens du sacrifice (prêt à mourir sans peur…). Enfin, son retour sur le dos du grand dragon fait de lui un Na’vi exceptionnel, semblable au grand-père de légende de Neytiri, et ne peut qu’annihiler tous les reproches qu’elle pouvait avoir envers lui parce qu’il avait été le messager du malheur pour son peuple et pour son père.
    Donc, oui, un très beau film !!
    Même si le personnage de Jake Sully est un peu … niais et simpliste. Mais, il n’est jamais qu’un bon « Marines » ! avec juste un peu plus d’amour que les autres suite, sans doute, à tout le travail intérieur qu’il a dû faire pour accepter son handicap et pour continuer son métier.

    Non, ceux qui critiquent la simplicité du film oublient de voir toute la cohérence et la logique qu’il y a dans les personnages, qui vont de l’abruti fini (le colonel) à la scientifique (Sigourney), en passant par les nombreux personnages secondaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :