Tabac : CNCT

Bien que je n’adhère plus au CNCT (Comité National Contre le Tabac), je reçois toujours leurs mails.
Si je n’adhère plus, ce n’est pas parce que j’ai changé d’avis sur le tabac, non ! C’est parce que ça avait pris trop de place dans ma vie, il y a une dizaine d’année, quand celui qui se battait contre le tabac dans son entreprise ou dans le lycée de ses enfants passait pour un emmerdeur insupportable et borné.
Mais le combat n’est pas gagné, hélas… Les jeunes fument toujours autant…
Non, je ne vois qu’une seule solution : caractériser la notion de fumeur suicidaire et faire payer ceux qui meurent d’un cancer dû au tabac. À 1000€ la journée en chambre d’hôpital, ça devrait vite se savoir que fumer, non seulement ça tue, mais ça ruine les familles… Dégueulasse, comme idée ? Non, radicale, c’est tout. Pas de bol, Gainsbourg n’est pas mort d’un cancer, zut ! Simplement de sa 5ème crise cardiaque… lié à son tabagisme effréné. Bashung est un bon exemple, par contre. Sinon, je verrais bien le fichage des fumeurs… avec obligation de pointer tous les mois pour donner quelques cheveux… qui sont la preuve indélébile de la consommation de tabac, et d’autres drogues ; histoire de bien les faire payer à l’hôpital. Dégueulasse, comme idée ? Non, efficace, c’est tout.
Comment ? Mes idées ne vous plaisent pas ? Ah, oui, j’oubliais… il nous faut être … solidaires. Nous sommes en société, en Démocratie, et nous devons aider les plus faibles et ceux qui souffrent… Et oui, c’est dans notre nature… pas humaine, non, mais primate grégaire. Pourtant, je ne ressens aucune affinité ni aucune compassion envers l’abruti qui continue à fumer aujourd’hui, malgré tout ce que la société fait pour le convaincre d’arrêter, bien qu’il sache les dégâts qu’il fait à son corps. Pourtant, si l’Etat a imposé les ceintures de sécurité dans les voitures, c’était pas pour qu’il y ait moins de pare-brises défoncés ! mais pour qu’il y ait moins de morts et des blessés moins gravement atteints. Alors, sans rire, j’attends que l’Etat interdise la consommation de tabac si l’individu n’a pas contracté une assurance pour payer ses frais de cancer ou s’il a accepté l’idée de ne pas demander à se faire soigner lorsqu’il crachera ses poumons et se tordra de douleur. Dégueulasse ? Mais non, simplement un changement d’attitude. Radical.

Allez, lisez ce que dit le CNCT dans sa Lettre Ouverte.

Ah, c’est vrai, je gueule toujours contre le tabac, et pas contre l’alcool… Oui mais, l’alcool, on n’en devient pas accroc aussi vite que le tabac et on ne se balade plus beaucoup avec un taux d’alcoolémie à jeun le matin de 0,5° voire 1° d’alcool dans le sang comme beaucoup de français le faisaient avant.

Et puis, le tabac, ça pue ! Et un bon Bordeaux, genre Pessac-Léognan, c’est riche de tant d’odeurs !

Publicités

4 Réponses to “Tabac : CNCT”

  1. Danielle Says:

    Et pourquoi ne pas leur coudre une étoile jaune sur leurs vêtements tout simplement ?!
    Ca éviterait de dépenser l’argent de la sécu en test de cheveux très onéreux j’imagine !

  2. trex58 Says:

    Une « étoile jaune » ? C’est effectivement ce que Gainsbourg a porté étant enfant… D’après le film, il fumait déjà avant…

    Bon, je me suis laissé emporté après la lecture de ce message du CNCT, et je suis retombé dans ma colère contre le tabac, qui est admis et presqu’accepté encore par l’Etat, qui touche beaucoup quand les fumeurs achètent leur paquet.

    Cette colère vient des dégâts que fait le tabac. Dégâts bien évitables. Cette colère vient peut-être aussi de la conscience que le tabac a peut-être bien contribué à la maladie et la mort de mon épouse… Dix années à plus d’un paquet par jour, accro à faire le tour de la ville à minuit pour trouver un paquet.

    Je n’aime pas l’odeur de cigarette froide… Pourtant, j’ai longtemps supporté l’odeur chez elle, sa soeur, mon beau-frère, mon beau-père… Probablement que je m’étais accoutumé. Alors que, maintenant, c’est très difficile. Certains collègues, je ne peux pas supporter leur odeur à moins d’un mètre, tellement ça me prend à la gorge.

    Pourtant, récemment, j’ai su dépasser mon dégoût du tabac pour embrasser quelqu’une, qui m’attirait. J’aurais même envie de recommencer, malgré le tabac… Comme quoi, je suis incohérent… comme tout le monde.

    Mais il est vrai que, à part quelques cigares et la pipe, je n’ai jamais fumé. Je ne peux donc pas comprendre le plaisir ou l’accoutumance au tabac.

    Pour revenir à mon « billet », ce n’est que face à la catastrophe que l’Homme réagit… souvent trop tard. Montrer la catastrophe, éliminer les espoirs, rendre la catastrophe palpable et douloureuse au portefeuille, cela permet parfois d’aider à arrêter.
    La ceinture en voiture a sauvé des dizaines de milliers de personnes. Être intolérant au tabac comme le sont les américains, cela permettrait de sauver des vies. Là-bas, lorsque vous louez un appartement non-fumeur, il vous est INTERDIT d’y fumer, par exemple.

    Par ce billet, tout ce que je voudrais, c’est que d’autres personnes soient sauvées. Mais il y a peut-être bien d’autres mots pour le dire, non ? Oui, sans doute. Mais la colère est plus efficace.

  3. Danielle Says:

    Bon, j’ai réagi un peu vite à ton billet. Depuis, j’ai pris le temps de lire la lettre du CNCT et ce qui retient mon attention, c’est ceci :

    « Ce produit fait des ravages dans toutes les couches de la société, mais il tue surtout les pauvres. On a 10 fois plus de chances de mourir d’un cancer du pharynx et 3,5 fois plus de chances de mourir d’un cancer du poumon quand on est issu d’un milieu défavorisé. »

    Alors, une des solutions ne serait-elle pas d’aller à la source du problème et lutter contre la pauvreté et, par effet de conséquence, contre le tabagisme (entre autres conduites addictives qui touchent davantage les plus défavorisés : alcool, obésité, etc) … plutôt que de les dégommer à boulets rouges !!!

  4. trex58 Says:

    Le tabac tue surtout les pauvres… des pays en développement. Les compagnies du tabac, voyant leur marché stagner en Europe et aux USA, attaquent les pays pauvres… ajoutant encore de la souffrance à leur pauvreté.

    Quant à l’augmentation des risques pour les français les plus pauvres… c’est surtout une question d’éducation, à l’école et chez eux. Fumer, boire, cela se transmet souvent de parents à enfants. Ou bien cela vient à l’adolescence, pour faire comme les autres, pour faire comme les adultes…
    Et leurs risques sont amplifiés par une mauvaise alimentation et un manque d’activité.

    Et puis, fumer, cela contribue à la pauvreté : 150€ par mois pour un fumeur d’un paquet par jour, ça fait un sacré trou dans le budget… Un cercle vicieux. L’Etat pourrait offrir 1000€ à ceux qui décident d’arrêter de fumer et accepte de venir se faire contrôler pendant un an, par exemple.

    Et puis, on peut être pauvre et être heureux ! Simplement, il ne faut plus écouter les pubs qui nous donnent envie d’acheter plus beau, plus cher aussi… comme mon fils qui me dit qu’il a loupé une superbe affaire : un pantalon Replay en solde à 70%, au prix toujours faramineux de 80€ ! Ce qui fait un prix hors solde de 220€ environ ! Heureusement qu’il n’y avait plus sa taille ! je ne lui aurais pas payé ! Et il n’est pas le seul à être obnubilé par les marques…

    Non, plus important que de lutter contre la pauvreté (relative en France), c’est lutter contre la tristesse et le désespoir.

    Pour arrêter de fumer, il y a le GISME à Grenoble. J’avais travaillé avec eux quand je luttais contre la direction de mon entreprise pour faire appliquer la loi Evin afin que les non-fumeurs soient respectés…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :