Archive for octobre 2009

La peur…

2009/10/31

Depuis qu’il a pris conscience de la vie et de la mort, de sa propre mort, l’Homme a peur. Face à cet inconnu, à ce corps immobile, sans vie, il s’est interrogé. Il a imaginé tous les possibles. Mais il a longtemps refusé l’évidence : notre esprit est lié à notre corps et meurt avec lui.
Pire encore, prenant conscience de la cause et de l’effet, il s’est demandé QUI l’a créé. Et imaginer qu’il était là simplement par hasard lui a longtemps fait peur car, si ma vie n’entre pas dans un plan, quel est le but de ma vie ?
Il n’y a pas de plan, il n’y a pas de but, il n’y a que le hasard à notre origine, et notre vie est comme une vague, qui naît puis meurt, ayant juste eu le temps de puiser un peu de son énergie à d’autres vagues ou ayant fait naître d’autres vaguelettes.
Accepter que notre vie n’a pas de but, mais que nous sommes totalement maître de notre devenir, est quelque chose de bien difficile… Pourtant, nombreux furent ceux, de par le passé, qui très tôt, très jeunes, malgré leur environnement, ont compris ce qu’est la vie. Alors, ils n’ont plus eu peur.
Je me souviens que, quand j’étais enfant, j’avais des peurs irréfléchies : il me semblait que des êtres pouvaient sortir de mon placard, ou bien de sous le lit, et je dormais les rideaux ouverts, avec la lune et les étoiles pour rompre ce noir inquiétant. Maintenant, je n’ai plus peur, et je dors seul, dans le noir, les portes de mes placards entr’ouvertes, car je sais comment fonctionne (globalement) le monde. Savoir aide à tuer ses peurs irréfléchies. La connaissance nous aide.

Alors, que faire de sa vie ?
Être, à chaque instant, calme et conscient de son corps, d’être vivant, d’être dans un ensemble, impermanent.

Publicités

Politique et Religion

2009/10/31

La politique, c’est comme la religion !

Souvent, on la reçoit en héritage.
C’est une croyance : on n’a jamais passé beaucoup de temps à étudier les bases du parti auquel on adhère et on ne vérifie jamais si les promesses sont tenues ! De plus, on dénigre ce que dit et fait le parti en face sans jamais l’étudier en détail.
Bref, on ne réfléchit pas.
Pourtant, il faudrait appliquer là-aussi sa raison : être pragmatique, écouter avec suspicion les déclarations de grands principes, et s’attacher à voir ce qui est fait et quels sont les résultats… Mais cela demanderait beaucoup de travail…
D’autre part, les gens choisissent souvent leur bord politique par opposition à des idées, à des détails exprimés par l’autre bord, voire par une aile extrémiste de l’autre bord. Alors qu’il faudrait choisir son bord en fonction des résultats pour ce qui est important pour soi.
1) Qu’est-ce qui est important pour moi ?
2) Quel parti politique s’en préoccupe et produit des résultats CONCRETS et positifs dans ces domaines qui me sont importants ?
Ensuite, il faut savoir ne pas tenir compte des erreurs manifestes et grossières dans d’autres domaines mais qui ont beaucoup moins d’importance pour soi.

En fait, la politique, la religion, le foot, et l’amour, c’est à mettre dans le même sac ! Un jour, par hasard, quelqu’un vous en parle, ou on vous le/la présente et … hop … on est amoureux. Voire à la folie. Sans avoir réfléchi un minimum…

Alors, contrairement à mon athéisme, je n’ai pas reçu mon goût politique en héritage. Non. J’observe, j’écoute, je lis, je me souviens, j’observe, et je choisis.
Mon choix est fait. Et il faudrait vraiment que le parti en face fasse une révolution profonde pour que je change d’avis…
Ce qui ne veut pas dire que la personne pour qui j’ai voté ne m’énerve pas sur certains sujets… Mais bon, Nicolas est perfectible… En religion, par exemple, il lui faudrait revoir les fondements de sa pensée. Ainsi, sa phrase : « Dans la transmission des valeurs, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé : (Nicolas Sarkozy, 2007) » m’est totalement insupportable !!!!!!!!! Mais lui donne-t-il le même sens que j’y donne ? Quel rôle donne-t-il au curé ? Beaucoup de points à préciser…

Et oui, je suis de Droite, adhérent UMP, mais je suis férocement Athée ! Ce qui est insupportable pour bien des gens de Droite, pour qui le Catholicisme est une douce prison… Bref, je suis un OPNI (Objet Politique Non Identifié). « Es ni tus ni vouss » aurais dit mon beau-père qui, mineur de fond pendant 30 ans, se souvenait de Mitterrand quand il avait lancé l’armée contre les mineurs en grève et lui a gardé jusqu’à la fin une haine tenace (mais sans jamais prendre le temps de réfléchir à ce qui était le mieux pour lui et sa famille… et il aimait le foot ! Pas moi.).

Photo !

2009/10/31

J’ai envie de me remettre à la photo.
Facile à dire…
Car j’ai tout à réapprendre et encore plus à apprendre…
La technique a beaucoup évolué. Et il est si facile, maintenant, de faire de la photo : plus de développement, plus de tirage ! Il n’est plus nécessaire de passer des heures enfermé dans un labo, debout. Maintenant, il faut passer des heures devant son PC, assis !
Reste à trouver quel genre de photos…
Le paysage, ça lasse assez vite.
Prendre des photos dans la rue, c’est pas évident du tout… surtout avec un gros Reflex et son très long zoom ! Ca fait peur au passant !
Reste le portrait, et les modèles. Je me renseigne.
Déjà, quel appareil acheter ? Je suis un peu perdu… Avant, on pouvait acheter un Reflex 24×36 argentique pour pas grand chose. Maintenant, le moindre Reflex 24×36 numérique nu (sans objectif) vaut … 2000 Euros. Sans parler des optiques (essentielles !) et tout le bazar à acheter. Et puis, c’est lourd. Le 1/2 format est bien moins cher, moins lourd, et il n’y a pas une telle différence dans la photo produite, à par les agrandissements bien sûr. Bref, il est urgent d’attendre, d’apprendre, d’expérimenter, de prendre conseil, avant de faire un achat entre 2500 et 4000 euros. Noël, c’est dans deux mois ! Wafff

Blague

2009/10/30

Trois femmes se tiennent dans le vestiaire de leur club, quand tout à coup surgit un homme entièrement nu avec un masque lui cachant le visage.

La première femme le regarde de haut en bas et dit :
Au moins, ce n’est pas mon mari !

La deuxième le regarde elle aussi et lance :
En effet !

La troisième, enfin, déclare :
Il n’est même pas membre de notre club.

Alors ? Qu’en déduisez-vous ?

Infréquentable… mais direct !

2009/10/29

« Infréquentable », par Bénabar.
J’aime bien… Un petit côté direct, droit au but, et tant pis si ça foire, au moins, elle sait ce qu’il veut ! Et c’est peut-être bien réciproque !

Je t’aime, mais en pensant à mal
Parce que tout passe et tout finit
Sans la moindre morale
Prêt à tout pour que tu m’aimes aussi

Je ne suis pas fréquentable
Je t’ai sûrement perdue d’avance
Tout ça n’est pas très équitable
Je n’ai rien pour ma défense

Au lieu d’rougir de tous mes vices
J’voudrais en plus qu’ils soient versa
J’aimerais que tu nourrisses
Les mêmes sentiments pour moi
Les sentiments les plus bas

Je t’aime avec un mauvais fond
Parce qu’au fond, je n’y crois plus
Et préméditation
Depuis la première fois que je t’ai vue

Je suis un félon et un traître
Pour que tu me prennes la main
Je pourrais même peut-être
Donner l’adresse de Jean Moulin

Je suis égoïste et avare
Ça non, je te partagerai pas
Je nourris à ton égard
Les sentiments les plus bas

J’ai pas d’honneur, pas de dignité
J’irai pleurer sous ta fenêtre
Ce qui te déplaît, je t’le cacherai
Je suis un lâche, un malhonnête
Je reconnais, je suis pervers
J’ai plein d’idées derrière la tête
En plus, je chante la bouche pleine

J’ suis ridicule
J’me sens comme un cheval au galop
En plus mes métaphores sont nulles
Je suis pas du tout au niveau

J’ajoute que j’ai pas de caractère
Tu feras c’que tu veux de moi
Les sentiments que tu m’inspires
Sont décidément très bas

Combien de fois faut qu’j’le répète
Moi, l’impatient compulsif
Je t’aime, bordel, c’est clair et net
Je suis grossier et agressif

Monomaniaque obsessionnel
Il n’y a qu’à toi que je pense
Je suis flatteur professionnel
« T’es belle, gentille et pis t’es douce »

J’ai pas d’parole, je suis parjure
J’avais déjà dit à une autre
Que c’est elle que j’aimerai toujours
Je suis un menteur, j’ai même pas honte !

Aucune vertu, tous les défauts
Il m’arrive de penser qu’un jour
J’suis pas crédible et mégalo
Ça s’ trouve… tu m’aimeras en retour

Que la montagne est belle !

2009/10/29

Hier, par ce temps miraculeusement doux de fin octobre, je suis allé marcher dans le Vercors. Une petite balade : presque 5 heures de marche : La Molière et le Sornin. J’étais en short et en tee-shirt. Et j’étais bien le seul ! Pourtant, même dans les sous-bois exposés au Nord, là où le gel de la nuit laisse encore du givre sur les herbes, je n’ai pas eu froid. Une belle journée, magnifique, sans un souffle de vent, même en haut de la croix de Charande, avec une vue parfaite sur la Chartreuse et les Alpes : le Mont-Blanc, la Meige, des glaciers, la neige tombée récemment au-dessus de 2000m et qui fond… Et les arbres, frênes tordus et en bosquets, qui exposaient leurs couleurs… C’était une merveilleuse journée ! qui s’est achevée par deux discussions avec des amies, dont un repas improvisé autour d’un fond d’un formidable Fronsac, à découvrir une personnalité… intéressante et attirante, même si elle était épuisée. Il n’y a pas que les montagnes qui sont belles…

3 ans

2009/10/29

3 ans. Il y a 3 ans exactement aujourd’hui, un dimanche, mon épouse mourrait de son cancer, après seulement 5 mois de maladie.
J’ai tellement pleuré…
Je ne pleure plus, car j’ai tout pleuré.
La vie continue.
Ma vie continue.
Je peux écrire ces mots sans émotion. Mais, bien sûr, il ne faudrait pas gratter trop profond pour que la douleur revienne… mais elle n’est plus là à me faire souffrir ou à m’empêcher de vivre (à peu près) normalement. J’ai fait mon deuil et je pense avoir (presque) digéré cette épreuve. J’en sors plus fort, plus dans le présent, prêt pour une nouvelle vie, à créer. Mais le poids de cette disparition pèse toujours sur mes enfants… Il leur faudra plus de temps. Même si j’ai vécu plus de temps qu’eux avec leur mère, les liens entre des enfants et une mère sont … uniques.
Alors, je retrouverai sans doute une compagne, mais ce sera différent, car la magie de la jeunesse a disparu. Ce ne sera pas moins bien, ni mieux. Ce sera différent. Ne pas regretter le passé, être dans le présent, se préparer au futur et à sa mort ; tout simplement. Profiter du moment présent, vivre avec pleine conscience.

Le ruban blanc

2009/10/28

Hier soir, j’ai vu : « Le ruban blanc » de Michael Haneke.
Un film à voir, absolument.

J’essaierai d’en dire plus, ce soir, après ma balade en montagne !! Il fait soleil : DEHORS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Les images en Noir&Blanc sont magnifiques et conviennent parfaitement au sujet. De mon point de vue, on retrouve bien la vie dans un petit village d’il y a … 90 ans. Cela aurait pu être partout en Europe…
Le film a pour but de montrer une des origines possibles du nazisme : l’idéal de pureté de l’enfance imposé par la rigueur de la religion protestante. Pureté symbolisé par ce ruban blanc (prémisse des étoiles jaunes…). Il y a aussi un enfant handicapé mentalement, les paysans esclaves, la vraie pureté d’une jeune fille simple et d’un instituteur (la connaissance), des histoires troubles qui remontent (un médecin pas très net…), la masturbation interdite et désignée comme menant à la mort… La religion qui rend fou…
Oui, un beau film à ne pas manquer ! Même si le VOST est pénible et si je ne comprends rien aux disparitions en fin du film. Et puis, j’aurais aimé savoir si l’instituteur se marie ou pas…

Blagues

2009/10/26

Snobisme : Action de s’acheter des choses très tendance avec de l’argent qu’on n’a pas dans le but d’impressionner des gens qu’on n’aime pas.

Mariage : Dans tous les cas, mariez-vous ! Si vous tombez sur une bonne épouse, vous serez heureux. Si vous tombez sur une mauvaise, vous deviendrez philosophe, ce qui est excellent pour l’homme. Socrate

Femmes : La bigamie, c’est quand on a deux femmes. Quand on n’a qu’une femme, c’est la monotonie. Oscar Wilde

Intellectuel : Individu capable de penser pendant plus de deux heures à autre chose qu’au sexe.

Mariage : Union entre deux personnes qui leur permet de supporter des ennuis qu’il n’auraient pas eus s’ils étaient restés seuls.

Nymphomane : Terme utilisé par certains hommes pour désigner une femme qui a envie de faire l’amour plus souvent qu’eux.

Ma voisine est une barjo…

2009/10/26

Ma voisine est une barjo…

La première fois que je l’ai vue, dans une tenue digne de Charlot, gringualette, ses mini-nichons en goguette sous le tee-shirt vague, elle poussait un caddy, genre clodo… Elle transférait ses affaires d’une piaule à une autre. J’ai failli hurler quand j’ai vu qu’elle rentrait son caddy dans la cabine de l’ascenseur, au risque de la rayer… Put…, on venait de la refaire !

Puis, j’ai appris qu’elle était en collocation avec une amie. Chouette ! Deux filles à draguer !

Hélas, j’ai appris ensuite qu’elles étaient en couple… Zut, moi, je ne touche pas aux couples… surtout avec une petite.

Puis, peu à peu, les chardons ont perdu de leurs piquants, la mégère a montré sa blessure, qui s’est ouverte quand le couple a éclaté, point d’orgue à une série noire…

Et les deux animaux blessés qui montraient leurs griffes et leurs dents, au tout début, ont osé montré leurs cicatrices. Ils se parlent encore en se mordant un peu (on ne se change pas…), lui à Droite et elle à Gauche, mais ils boivent maintenant à la même source, remplissant un peu chez l’une chez l’autre l’espace laissé vaquant par tant de départs et de souffrances.

Alors, je ne suis pas son amant, je ne suis pas son père de remplacement, je suis : Tony le voisin, comme m’appelle sa fille. Un ami. Chouette !